Un roi sans tête

roi échecs ivoire
Roi, seconde moitié du XIIIe siècle en ivoire de Morse, hauteur : 7,8 cm

Pièce d’échecs représentant un Roi, assis sur son trône. Il tient de la main droite son épée, et de la gauche sa jambe droite posée sur son genou. Il est vêtu d’une cotte de mailles recouverte d’une tunique. Un page est debout près du trône, s’appuyant sur une épée. La partie postérieure de la pièce est décorée de rinceaux et de fleurons.

Arène échiquéenne

karpov Komsomol
Le 24 juillet 1978, le champion du monde d’échecs, Anatoly Karpov, à droite, joue un match de démonstration au XVIIIe Congrès de Komsomol, l’organisation de jeunesse du Parti communiste soviétique. Des années plus tard, interrogé sur cette photo, Karpov ne se rappelait pas qui était son adversaire, ni comment les spectateurs pouvaient suivre les coups sur l’échiquier.

La sentinelle scandinave

Tour scandinave en ivoire de morse, XIVe siècle (6.2 x 4.4 cm) – The Walters Art Museum

Dans la Scandinavie médiévale, la tour prenait la forme d’un gardien, le dos à une clôture, à la place de la tour de guet du château médiéval. La sentinelle souffle dans son cor pour donner l’alerte. Tenant une épée, il est accompagné de chaque côté par deux petites figures militaires avec des boucliers.

Les échecs : un jeu et un sport

echecs jeu sport
En partant de la droite : Pauline Guichard, Bachar Kouatly et René Urtreger en chemise rayée

L’œil du tigre, une émission de Philippe Collin diffusée le dimanche 28 octobre 2018 sur France Inter avec Pauline Guichard, championne de France d’échecs en titre, Bachar Kouatly, président de la Fédération française et président délégué de la Fédération internationale et le pianiste et compositeur de jazz René Urtreger, joueur et grand amateur d’échecs !

Soixante-quatre cases noires et blanches, trente-deux pièces et deux cerveaux qui s’affrontent. C’est l’agencement d’une bataille où la réflexion est reine. L’œil du Tigre vous raconte son histoire ce soir…

L’émission dans son intégralité sur le site de France Inter

Le roman de Guiron le Courtois

Rusticien de Pise, Guiron le Courtois – Le roi Arthur affronte Bédoïer aux échecs, vers 1370-1380.
Parchemin (134 feuillets, 38 x 27,5 cm).

« Le roman de Guiron le Courtois est une compilation de plusieurs romans arthuriens en prose du Xllle siècle. Tous les épisodes du cycle de la Table ronde, de la légende du Graal, des aventures d’Arthur, Lancelot, Gauvain, Tristan et Perceval y sont présents. Les parties d’échecs n’y sont pas rares, qui, comme dans les chansons de geste, engagent le destin des rois et des héros. Parfois, ceux-ci jouent contre des échiquiers « magiques », sur lesquels les pièces se déplacent toutes seules. Parfois, ils s’affrontent entre eux, mais les parties ne dégénèrent pas comme dans la littérature épique ; au contraire, elles s’intègrent parfaitement à l’univers de la courtoisie. Un vrai chevalier, un grand roi se doivent d’être respectueux du jeu, des règles, de leurs adversaires et de prendre une éventuelle défaite avec philosophie. Pour la littérature, la cour d’Arthur n’est nullement celle de Charlemagne et le jeu d’échecs en est un signe patent. Parmi les compagnons de la Table ronde, le plus fort joueur passe pour être Bédoïer, le connétable du roi Arthur. Sur cette miniature, le roi et son connétable s’affrontent paisiblement autour d’un échiquier. Activité de cour et non plus activité de guerre : le jeu féodal est déjà très loin.¹ »

guiron courtois enluminure echecs
¹ Le Jeu d’Échecs, Bnf.

Un roi chasseur ?

roi échecs scandinavie
Roi en ivoire fabriquée en Scandinavie ou en Allemagne vers le 14 ou 15e siècle. H : 7 cm.

Roi scandinave, selon le British Museum, un chien à ses pieds et protégé par deux hommes d’armes. Un manteau attaché au cou, il portait de sa main droite un cor à sa bouche à l’identique d’une pièce du Musée de Cluny.

Roi chasseur ou watchman ? Le guetteur scandinave, adossé à une barrière et prêt à embouché son cor pour sonner l’alarme, comme cette pièce exposé au Walters Art Museum.

Le joueur d’échecs de Milshtein

Zwy Milshtein echecs sculpture
Zwy Milshtein – Le Joueur d’Échecs, bronze 1995

Zwy Milshtein (1934), artiste cosmopolite, né de parents juifs en Moldavie, vit entre ses 6 ans et 11 ans une véritable odyssée. En 1940, son père est arrêté par les soviets et leur maison confisquée. Il est envoyé au goulag en Sibérie et n’en reviendra pas. Il s’enfuit sur les routes avec sa mère et son frère, avant de trouver refuge en Géorgie en 1943 chez une parente, épouse du cousin de Staline, dans l’espoir d’obtenir la libération de leur père du goulag. Mais en vain. En 1947, la famille passe un an à Chypre avant de pouvoir entrer en Israël en 1948. Il vit aujourd’hui à Paris. Amateur de vodka et d’échecs, le jeu est omniprésent dans son œuvre.

Le jeu d'Échecs et ses rapports avec les arts, les sciences humaines, la politique, le quotidien…