Archives de catégorie : Sport

Chess-Rugby

Le rugby fut mainte fois comparé au Jeu des Rois. Une start-up de Montpellier reprend ce thème pour créer un nouveau jeu mêlant ces deux jeux de stratégie. Disponible sur tablette, sur mobile et  même aussi sur plateau, comme un jeu de société classique, le concept de XV Academy pourrait séduire les amateurs de ballon ovale, mais aussi les clubs professionnels, comme outil de communication.

jeu échecs rugby« C’est un jeu, explique le créateur Alexandre Schuck, pour apprendre à jouer aux échecs et au rugby, par exemple le demi d’ouverture se déplace partout sur le terrain comme une dame » explique le créateur Alexandre Schuck. Chaque poste est représenté sur le plateau de jeu jusqu’au président du club qui joue le rôle… du roi bien évidemment. « Les échecs et le rugby partagent les mêmes valeurs, il faut de la concentration et de la stratégie, les déplacements sont exactement les mêmes », précise-t-il.

« XV Academy est bien plus qu’un simple jeu d’échecs, peut-on lire sur le site de ce curieux jeu. À travers les différents points attribués à chaque joueur et les nombreuses remises en jeu qu’un match peut contenir, vous apprécierez les échecs à travers ce concept nouveau et divertissant basé sur les positions existantes du rugby, les mouvements des joueurs et ses valeurs. Sur le principe des échecs, chaque joueur plaqué de l’équipe adverse doit quitter le terrain et vous rapporte des points. Ouvrez une faille dans la défense de l’adversaire et marquez un essai en plaquant son Président. Après chaque essai, une remise en jeu est faite, vous permettant de récupérer vos joueurs plaqués ».

Des Échecs et du rugby

échecs rugby
Ballon Damier, huile sur toile 50 x 50 cm par Aline.

Ce « sport de voyous pratiqué par des gentlemen, écrit Pierre Ballester évoquant le rugby, l’aristocratie britannique s’envoyait insultes et bourre-pifs sur un terrain de boue en toute légalité arbitrale. Oui, un sport iconoclaste, et même anachronique, qui ne répond à rien de convenu et de convenable, des interdits refoulés, mais qui peuvent se libérer : un ballon pointu aux rebonds injustes, qui doit passer par l’arrière pour aller de l’avant, qui se nourrit en chemin de chairs tuméfiées et d’os qui craquent avant d’étancher ses soifs dans une beuverie entre vainqueurs et perdants ; un jeu d’opposition qui allie force animale et esprit génial, tactile suintant et subtil cérébral. Un échiquier vert en quatre pans de gradins bariolés, un mélange de jeu d’échecs et de guerre de tranchées, sur lequel le cheval peut se faire cravater, la reine se faire trousser et le roi blackbouler en toute impunité¹ ».

On imagine rarement, en voyant 30 mastards crapahuter dans la boue, un lien entre le Noble Jeu d’Échecs et le Rugby. Et si on avait tort ? Michael Hooper, la star des Wallabies explique : « Si on devait comparer les joueurs de rugby aux pièces d’un échiquier, je dirais que les avants sont les pions, ce sont ceux qui font le boulot que personne d’autre ne veut faire. Les arrières seraient les pièces les plus importantes. Le demi d’ouverture serait la reine, le demi de mêlée serait le roi et les ailiers seraient la tour. Mais, si les pions ne gagnent pas de l’espace, il est impossible de vaincre ».

¹ Pierre Ballester, Rugby à charges. Editions de la Martinière, 2015

Attaquez à l’aile ? Réagissez au centre !

Boris Becker

Je trouve que les échecs sont un jeu très similaire au tennis. Le facteur commun est la géométrie. Les échecs et le tennis ont en commun un mécanisme clé, qui est d’imposer une pression sur un endroit spécifique du terrain. Aux échecs, pour s’en sortir quand vous êtes attaqué sur un coin particulier, vous devez riposter sur d’autres lignes, colonnes et diagonales. C’est la même chose au tennis.

Boris Becker, joueur de tennis et occasionnellement d’Échecs

« Il y a une chose que peu de gens connaissent, mon amour du jeu d’échec. Cela a commencé quand j’étais ado et m’a toujours aidé dans le tennis comme stimulation mentale. Comme dans le tennis, la stratégie est très importante. C’est une situation de face-à-face et conserver un coup d’avance sur l’adversaire est très important. J’avais l’habitude de préparer mes matches en jouant aux échecs et cela m’aidait à garder l’esprit concentré et motivé avant d’entrer sur le court. C’était principalement un échauffement mental. Or, le mental, est une composante importante de tout succès au tennis. Des joueurs actuels, Roger Federer serait le meilleur à ce jeu. Il pense toujours dans le bon sens, garde un coup d’avance et reste concentré sur la stratégie et la tactique. Rafael Nadal, excellent stratège, serait bon également. Il reste très concentré sur le court. Mais Federer serait meilleur ». Humm ! En regard de sa partir contre Nigel Short,  je crois que Boris n’utilisait pas uniquement le Jeu des Rois comme préparation !