Archives de catégorie : Sculpture

La romance de Floire et Blancheflor

Cassette, France vers 1330-1350 – Toledo Museum of Art, Gothic Ivories Project

Un nouveau coffret en ivoire qui met en image la romance de Floire et Blancheflor, conte populaire en vers attribué à Robert d’Orléans, extrêmement populaire à l’époque où est conçu ce coffret. Floire part à la recheche de sa bien aimée, Blancheflor, vendue à un vilain émir. Floire arrive aux portes de Babylone. Le gardien, Daire, lui apprend que tous les ans, l’émir y choisit une nouvelle épouse dans la tour des Vierges et tue l’ancienne. Le bruit court que Blancheflor sera la prochaine élue. Daire lui conseille de jouer aux échecs avec la sentinelle et surtout de gagner puis, de lui restituer tous ses gains. Ainsi, sera-t-il forcé de lui renvoyé la faveur en le laissant entrer dans la tour. Floire l’emporte et pénètre clandestinement dans la tour dans un panier de fleurs.

Du haut de la tour des Vierges, Blancheflor espère le secours de son amant.

Érotisme médièval

coffret ivoire érotisme échecs médiéval
Coffret en ivoire, France XIVe siècle – Edinburgh, National Museum of Scotland, Gothic Ivories Project

Deux joueurs d’échecs sous une tente. Un nouveau coffret dont les côtés droit et gauche illustrent l’amour courtois avec des thèmes qui doivent maintenant vous être familiers de ce style gentiment érotique du Moyen-Âge : jambe pliée du damoiseau, tenant de sa main gauche le mat de la tente, suggérant le sexe masculin ; la couronne tenue par la damoiselle et l’oiseau de proie à long bec que maintient encore le jouvenceau, contenant son désir.

De nouveau le thème de la tente sur ce coffret parisien de la même époque. Est-ce parce que ce jeune couple semble surveillé par deux dames de compagnie, que le godelureau semble hésiter à empoigner  le mat ?

coffret ivoire érotisme échecs médiéval
Coffret en ivoire, France 1ere moitié du XIVe siècle – London, The Wernher Collection, Ranger’s House, Gothic Ivories Project

L’amour dans un jardin

Coffret, France vers 1360-1380 (H :45 mm L : 144 mm P : 75 mm)
Brussels, Musées Royaux d’Art et d’Histoire, Gothic Ivories Project

Sur le coté droit, un couple joue aux échecs dans un jardin. Étrangement, dans cette société médiévale sans doute très contrôlée, le jeu d’échecs permet un espace de liberté où peut se mettre en scène « la fin’amor », l’amour courtois, un amour qui repose sur le désir et la courtoisie. Cet ensemble de valeurs aristocratiques où, pour conquérir sa dame, il faut, non seulement faire preuve du courage du preux chevalier, mais aussi maîtriser la poésie, la politesse, les bonnes manières et les échecs.


Un autre couple d’amoureux jouant aux échecs dans un endroit reculé du jardin ; la dame tenant deux pièces d’échecs dans sa main gauche, motif traditionnel suggérant que le vainqueur ne sera pas celui que l’on croit ; le jeune damoiseau tentant un ultime coup. Gagera-t-il le cœur de sa dame ?

Coffret, France 1ere moitié du XIVe siècle – Cologne, St Ursula Schatzkammer, Gothic Ivories Project

Amour canaille

Moyen-Âge échecs ivoire coffret
Coffret, France XIVe siècle (8.1 x 18.3 x 10.5 cm) – Metropolitan Museum

Si au Moyen-Âge, le jeu d’échecs offrait un espace de rencontre pour la jeunesse aristocratique, fournissant « un alibi pour les amoureux d’une rencontre dans l’intimité des jardins et des boudoirs, où ils pouvaient s’entraîner à leurs sentiments autant qu’à la pratique du jeu¹ », ce coffret évoque les aventures amoureuses et échiquéennes du fils prodigue plus triviales.
Moyen-Âge échecs ivoire coffret
Voilà notre jeune homme en caleçon qui a perdu jusqu’à sa chemise en jouant aux échecs avec une prostituée. Sans le sou, il est alors chassé du prostibulum par la femme de mauvaise vie. N’oublions pas que dans ce XIVe siècle, le jeu d’échecs commençait à se démocratiser, quittant les maisons nobles pour s’encanailler dans les tripots. Se jouant pour quelque temps encore avec les dés, les parties pouvaient être intéressées par de grosses mises d’argent.

¹ Marilyn Yalom, Birth of the Chess Queen (Harper Collins 2004).

L’amour courtois

amour courtois échecs ivoire
Panneau en ivoire (8 x 10 cm), XIVe – Museo Lázaro Galdiano de Madrid, Gothic Ivories Project

L’expression « avoir jeu avec » contient souvent une allusion à l’acte amoureux. Plus subtilement, les jeux servent aussi de métaphore aux rituels de l’amour, comme sur cette plaque en ivoire. Une fois de plus, l’affrontement des joueurs suggèrent l’affrontement des amants. La dame resiste encore, sa main levée en ultime resistance. Mais le vainqueur ne sera pas le damoiseau. Les pièces capturées sur le genoux suggèrent qu’a ce jeu là, la femme est toujours vainqueur.

Coffret en ivoire

coffrets échecs ivoire
Coffret, face droite (64 x 88 mm) – © Victoria and Albert Museum, London

Coffret en ivoire d’éléphant fabriqué à Paris dans le milieu du XIVe siècle. Les montures, de date postérieure, sont en cuivre doré serti de pâtes de verre. À partir de 1320 environ, des coffrets en ivoire présentant des sujet séculier sont produits en grand nombre, visant une clientèle riche, partageant souvent les modèles retrouvés sur les valves de miroir.

coffrets échecs ivoireLa nature des sujets, l’amour courtois, la chevalerie, indique que ces objets étaient utilisés comme présent de cour et de mariage. Les faces représentent des scènes domestiques et courtoises : chevaliers et nobles dames en conversation ou jouant des instruments de musique, jouant aux échecs. Les  pièces dans la main de la jeune femme sont un motif récurant de ce genre de scènes et devaient être porteur de sens pour l’homme médiéval : sans doute qu’au jeu de l’amour, la femme gagne toujours.

Il est assez semblable à ce coffret de mariage du XIVe siècle, originaire du Nord de la France, où un couple joue dans un jardin. Au tournant du XIIe siècle, les mœurs s’adoucissent sous l’influence de l’Église, qui instaure sa Paix de Dieu et « ce divertissement au départ guerrier, s’adapte à l’émergence de nouvelles valeurs et porte, pour les esprits éclairés de l’époque, à l’acquisition de qualités éminemment courtoises, telles que la modestie et le contrôle de soi, la modération du geste et la domination des mouvements passionnels¹. » Les échecs ne sont plus seulement une distraction militaire, mais aussi le divertissement raffiné de cette élite aristocratique où s’incarne la supériorité de ses rites et de ses codes. Le jeu d’échecs devient dès lors le symbole d’un raffinement moral et intellectuel, représentant l’affrontement symbolique des amants sur le terrain du jeu et de la séduction.

Coffret de mariage – Museum of Fine Arts, Boston

¹ Maxime Kamin, revue L’Éléphant N° 14, 2016.

Scène de la vie courtoise

tablette cire échecs moyen-age
Tablette d’écriture française en ivoire, XIVe siècle 96 x 54 x 4 mm
British Museum, Gothic Ivories Project

La tablette de cire était formée d’une plaquette évidée sur presque toute sa surface en conservant un rebord de quelques millimètres qui fait cadre. De la cire, coulée dans la partie en dépression, était lissée. L’on écrivait en gravant les caractères sur la cire à l’aide de l’extrémité pointue d’un instrument appelé style.

tablette cire échecs moyen-age

Un couple d’amoureux joue aux Échecs. Les allusions gentiment érotiques n’échappaient pas à l’homme du Moyen-Âge : la jambe croisée du jouvenceau évoque le sexe masculin, renforcé par le thème du faucon, oiseau de chasse. Sa proie, la damoiselle, lui est déjà toute acquise, les plis de sa tunique dessinant un sexe féminin accueillant.