Archives de catégorie : Photos

Jeunes Maîtres

capablanca alekhine
Les jeunes Alekhine (21 ans) et Capablanca (25 ans) au cours d’un match d’exhibition en 1913.

Il se rencontreront de nouveau un an plus tard au Tournoi de Saint-Pétersbourg du 21 avril au 22 mai 1914. Ce tournoi célébrait le dixième anniversaire de la Société d’Échecs de la ville. Deux mois plus tard, l’Europe allait sombrer dans la tourmente. Il fut remporté par le champion du monde Emanuel Lasker devant les futurs champions José Raúl Capablanca et Alexandre Alekhine. Voici une de leurs parties du tournoi préliminaire où Capablanca, fidèle à sa théorie de la simplification, « il faut éliminer les feuilles mortes de l’échiquier » disait-il, rudoie le très jeune Alekhine. Modèle d’équilibre, de simplicité et d’élégance, elle donne une fausse sensation de facilité et d’indolence¹. Mais pour cela, Capa restera comme le plus grand génie de l’histoire des Échecs.

¹ Lettres de Cuba

Abandon de poste

tolstoi
Lev Nikolaïevitch Tolstoï jouant aux Échecs avec son gendre M . Sukhotin en 1908.

Tolstoï était un passionné du jeu des Rois. Aylmer Maude, son biographe, écrit dans le Times Weekly en date du 3 mai 1907 : « Quand Tolstoï était jeune officier dans le Caucase, il devait recevoir la croix de Saint-Georges pour sa bravoure, mais absorbé dans une partie d’Échecs, il oublie ses devoirs militaires la veille du jour où il devait recevoir sa distinction. Par malchance, le commandant de division visite le poste qu’il avait en charge et, ne le trouvant pas à son poste, le met aux arrêts. Le lendemain, quand les braves sont décorés, Tolstoï est en cellule et rate l’honneur tant convoité ».

Voici l’un des quatre parties du comte Tolstoï  jouée contre Fritz Kuhler, un amateur allemand :

Clair obscur

William Ropp
William Ropp, photographe français né en 1960.

William Ropp, photographe du clair obscur, travaille sur le rêve et l’imaginaire. Ne donnant pas de titres à ses photographies, il laisse la liberté à l’imagination et à l’interprétation de celui qui regarde.

Premières photos

Ce cliché de 1841, attribué à Nicolaas Henneman (1813–1898), photographe hollandais, mais travaillant en Angleterre, est sans doute la première photographie de joueurs d’Échecs au monde. Henneman est le joueur de droite.

Première photo échecs
Nicolaas Henneman (1841)

Le cliché suivant lui est attribué également ou à notre compatriote Antoine-François-Jean Claudet (1797–1867), photographe expatrié lui aussi en Grande-Bretagne.

Claudet
Antoine-François-Jean Claudet, 1845 (24.5 × 19.6 cm)
Claudet
Antoine-François-Jean Claudet ou William Henry Fox Talbot, 1845 (19.5 x 14.4 cm) 

Échecs à la prison

échecs prison
Earl Hammud, Prison de haute sécurité de Trenton, New Jersey. Photographie de Oliver Fluck.

En 2008 et 2009,  le photographe allemand Oliver Fluck accompagna un club d’ Échecs de l’université de Princeton à la prison de l’État du New Jersey, où les étudiants affrontèrent des détenus de l’établissement .

Pour beaucoup de prisoniers, le jeu d’Échecs permet de faire face à la dure réalité de leur environnement. Non seulement une bonne façon de passer le temps, mais aussi un moyen d’inculquer la discipline et peut-être de résoudre sur l’échiquier une partie des problèmes de leur vie. Des études ont démontrer que la pratique du jeu en prison réduit le taux de récidive.