Archives de catégorie : Philatélie

Les caricatures d’Halldór Pétursson

Halldór Petursson Spassky Fischer

Bobby Fischer et Boris Spassky jouèrent, à Reikjavyk en 1972, le match du siècle, le championnat du monde d’échecs, un affrontement Est-Ouest qui dépassa largement l’échiquier. Un artiste et illustrateur islandais, Halldór Pétursson, crée la fameuse série de dessins malicieux sur les deux héros du moment. Ses caricatures montrent le face-à-face entre le capitalisme et le communisme, entre le pouvoir de l’argent et l’idéologie, une autre conception de la vie.

Silence, on joue aux Échecs !

En 1956, se déroula le 1er championnat du monde des sourds-muets à Varsovie. Le vainqueur en fut le Tchécoslovaque Svaversky. Le côté sympathique d’un tel championnat est de pouvoir s’envoyer des noms d’oiseaux sans s’attirer les foudres de l’arbitre. Je vous laisse imaginer…

… comment l’on peut inviter son adversaire à aller se faire voir chez les Grecques !

Quand la Principauté célèbre les Reines du Roi des jeux

Loïc Habasque, passionné l’histoire des échecs en philatélie,  cartes postales et chromos, qui vient de créer le site Histoire des Échecs en Philatélie,  évoque le Championnat d’Europe Féminin d’échecs en Rapide et Blitz  d’octobre à Monaco.

philatélie timbre echecs
Anteoneta Stefanova

« C’est avec une joie indicible qu’en tant que joueur d’échecs et philatéliste échiquéen, j’appris il y a quelques mois que le championnat d’Europe Féminin d’échecs en Rapide et Blitz se disputerait non loin de l’Hexagone, à Monaco du 21 au 23 octobre 2017. Je pris mon courage à deux mains et pris contact avec le président du club de Monaco et directeur du Championnat, M. Rapaire, afin de pouvoir couvrir l’événement en tant que journaliste et représentant de l’amicale philatélique Thèméchecs. Celui-ci accepta volontiers et me voilà parti en ce début de week-end (abandonnant femme, enfants et autres animaux domestiques en tout genre) pour devenir journaliste d’investigation et vous transmettre le plus fidèlement possible, avec beaucoup d’humilité, mes impressions… » Lire la suite

Le moyen-âge en timbre

Né dans l’Inde du Nord vers la fin du VIe siècle, le jeu d’échecs arrive en Europe occidentale aux environs de l’an mille. C’est alors un jeu oriental que la culture chrétienne doit entièrement repenser : nature et marche des pièces, couleurs de l’échiquier, règles et déroulement de la partie. Ces changements se font en plusieurs étapes, du XIe au XVe siècle. Mais il faut attendre le début de l’époque moderne pour que le jeu prenne définitivement le caractère que nous lui connaissons.

L’édition philatélique à profiter de la riche iconographie échiquéenne pour émettre de nombreux timbres sur l’histoire du Jeu des Rois. Voici un échantillon sur les pièces et les échiquiers médiévaux :

Voilage aérien

poste aerienne echecs
Timbre de Ma. C. Mullin

Timbre de poste aérienne, imprimés par lithographie au Portugal, et émis par le Paraguay, le 18 juin 1984, à l’occasion du 60anniversaire de la FIDE, fondée à Paris, le 20 juillet 1924. On se demande quel lien cette belle rousse, légèrement vêtue, entretient avec les Échecs et l’aéropostale. Sinon que son voilage est pour le moins… aérien !

Karpov philatéliste

La relation semble étroite entre le monde des Échecs et celui de la philatélie. La personnalité du philatéliste se rapproche de celle du joueur. Les ressorts psychologiques du collectionneur n’ont que rarement fait l’objet d’analyses, néanmoins, le psychologue Henri Codet leur a consacré une thèse. Il recense quatre caractéristiques psychologiques du collectionneur où le joueur d’Échecs peut se retrouver : le désir de possession, le besoin d’activité spontanée, l’entraînement à se surpasser et la tendance à classer. Ils partagent également le côté obsessif de leurs passions, la vigilance permanente (l’attention du collectionneur semble toujours en alerte pour découvrir de nouveaux objets), l’acquisition des connaissances (pour choisir le bon objet), une bonne mémoire (pour se souvenir des caractéristiques de chacun de ses objets). Autre point commun, le collectionneur se déprime souvent quand il achève sa collection, comme beaucoup de nos génies échiquéens entrent dans des troubles psychiques quand ils cessent de jouer. Et enfin, de nombreux joueurs sont de fervents collectionneurs.

Karpov philatéliste
Analoy Karpov sur un timbre guinéen, 1984.

Karpov est lui-même un philatéliste renommé et détiendrait la collection complète  de timbres sur le thème des Échecs. Il commence par amasser plus de 30 000 pin’s avant de s’intéresser aux timbres et notamment aux timbres commémorant les 40 ans de l’Armée Rouge Soviétique. Spécialiste de la Belgique, il possédait la deuxième plus riche collection au monde. Elle fut vendue le 8 décembre 2011  et rapporta la coquette somme de 2 532 000 €.

Karpov philatéliste
Sao Tomé-et-Principe, 1981.

Il apparaît sur plus de 200 de ces timbres. Certains, d’ailleurs, ne lui plaisent pas du tout. « En Corée du Nord, avoue-t-il, ils imprimèrent un timbre pour célébrer mon match contre Korchnoi. Viktor Lvovich et moi, nous y apparaissons comme des Coréens. Certains timbres africains sont également spéciaux : le grand maître brésilien Henrique Mecking apparaît… comme un noir et moi comme un mulâtre ! » Anatoly devrait savoir que les Échecs n’ont point de frontières.

Karpov philatéliste
Analoy asiatifié en 1980.