Archives de catégorie : Économie

Des Chèques en Échecs

chèques échecs

Le monde des Échecs est contaminé par l’argent comme tout ici en ce bas monde. Mais connaissiez-vous cet autre lien de notre jeu avec le monde de la finance ? Échiquier selon le dictionnaire Littré viendrait de l’italien scacchiere transitant par la Provence escaquier. Le mot chèque serait une francisation du mot anglais cheque  (que les Américains écrivent check) venant probablement du verbe anglais « to check », qui signifie contrôler, vérifier, enrayer et qui a comme sens premier celui de  mettre en échec .

L’échiquier financier

Au Moyen Âge, l’Échiquier, créé par Rollon, le premier duc normand au début du Xe siècle, constituait dans son duché, puis dans le royaume d’Angleterre après la conquête (dont le nom sera traduit par Exchequer en anglais), l’équivalent de la chambre des comptes des autres royaumes, juridiction souveraine spécialisé dans les affaires de finances.

Exchequer d’Ireland au travail, XVe siècle

L’origine du nom proviendrait de ce que cette assemblée se tenait dans une salle au  sol carrelé de pierres noires et blanches, rappelant les tabliers ou échiquiers servant à jouer aux Échecs. Ou encore,  la table où se réglaient les comptes de la trésorerie,  était recouverte d’un tapis échiqueté de noir et de blanc, servant à caser les différentes monnaies ayant cours dans le Duché. Les Ducs emmenaient partout avec eux ce tapis et terminaient leurs décision par ces mots : actum in scaccario ou super scaccarium, « fait en l’échiquier » ou « sur l’Échiquier ».

Chèques et mat

Notre jeu est très probablement né en Inde. De là, il parvint en Perse où les Arabes le découvrirent à leur tour. Au XIe siècle, le jeu est adopté en Europe sous le nom latin de scacus. Il se répand rapidement dans toute l’Europe : en Italie, on l’appelle scacco, en Espagne jaque, en Angleterre chess, au Portugal xadrez, en Russie sach, en France d’abord eschac, puis échec.

En Allemagne, le jeu y est appelé Schach. Les origines persanes y sont encore très audibles. Les Échecs sont le jeu du roi, « sâh » en persan. L’exclamation « échec et mat », nous vient également du persan : « sâh-e mât » signifie le roi est en difficulté que les Arabes comprirent dans leur langue comme « as-Shâh mât »,  le roi est mort. Ce jeu, dans lequel l’on met le roi dans une position difficile, donna l’expression française « mettre en échec », faire échouer un projet.

Par la suite, le mot « échec » voyagea à son tour et entra dans la langue anglaise. Check signifie alors « contrôle ». C’est ce mot check que les banquiers anglais du XVIIIe siècle choisissent pour désigner un nouveau mode de paiement qu’ils viennent d’inventer. Comme les banquiers soumettent sa circulation à de nombreux contrôles (la souche ou talon du chèque doit permettre de faire échec aux falsifications), des checks, l’on choisira ce mot pour désigner ce nouveau mode de transcation. Le check est né, et les Anglais le transformèrent bientôt en cheque, probablement pour le distinguer de check.

La graphie cheque fut vraisemblablement inspirée par le mot exchequer, évolution du mot français ancien eschequier (échiquier) et qui prit en anglais moderne le sens de finances. Le Chancelier de l’Échiquier est le ministre des Finances du Royaume-Uni. Exchequer bills sont  les bons du Trésor. En ancien français, on appelait d’ailleurs aussi Eschequier le Trésor royal. Les anciens fonctionnaires des finances faisaient en effet leurs calculs avec des tables à jetons qui ressemblaient à un échiquier  et étaient désignées par le même nom.

chèques échecs

Finances et Échiquier

Créée en 1991, La Financière de l’Échiquier est une des principales sociétés de gestion de portefeuille indépendantes en France. Elle appartient à 100 % à ses dirigeants et à ses salariés. Cette société de gestion a créé une fondation pour mener à bien des projets de lutte contre l’exclusion.

Une fois de plus, la richesse métaphorique de notre jeu permet au publicitaire, en quelques secondes, de suggérer l’essentiel : l’investisseur déraisonnable et B se précipitant dans des déficits abyssaux ; le petit p mal conseillé qui fonce tout droit à la catastrophe et le K, bien sûr, qui vous fera gagner des pépettes.

La Financière de l’Échiquier à choisit sans doute son nom par rapport à L’Échiquier du duché Normandie du Moyen Âge, puis du royaume d’Angleterre (traduit par Exchequer), l’équivalent de la chambre des comptes des autres royaumes et principautés, juridiction souveraine spécialisé dans les affaires de finances.

Billets de Nécessité

La monnaie de nécessité appelée Notgeld en allemand fit son apparition au début de la Première Guerre mondiale et fut émise jusqu’en 1924, pendant cette période d’inflation galopante que connut l’Allemagne de l’entre-deux-guerres. Devant la hausse de l’activité causée par la guerre, l’État allemand n’arrivait plus à suivre la demande accrue de petite monnaie. Les villes se mirent alors à imprimer leurs propres monnaies non officielles, en complément de l’argent émis par l’État. La majorité de ces billets étaient imprimés sur papier, mais divers autres supports, comme la céramique, le bois, le tissu, des feuilles de métal, le carton et le cuir étaient utilisés.

notgeld

Un Notgeld de 40 pfenniges,  découpable en petits billets de 10.

Le recto de ces billets arborait des thèmes divers, allant du folklore romantique à la satire sociale la plus grotesque, les illustrations (personnages,  édifices et scènes historiques) dressant un portrait culturel évocateur de l’Allemagne de cette période. Les vieux mythes germaniques y côtoient le réalisme industriel, voire une frivole inspiration années folles.

notgeld notgeld notgeld
notgeld notgeld notgeld
Un clic sur l’image pour agrandir.