Archives de catégorie : Cartes Postales

À travers le miroir

Lewis Carroll travers miroir échecs
Série de cartes postales russes de Mitrofanov  d’après Lewis Carroll, 2013.

Lors d’un après-midi d’hiver, Alice s’ennuie et entreprend d’apprendre les échecs à sa petite chatte Kitty et se livre à son jeu favori : « Faisons semblant de … ». Se hissant sur la cheminée, le grand miroir s’efface peu à peu et Alice se retrouve dans un monde inversé, parcourant un échiquier, petit pion qui deviendra reine.

« Kitty, sais-tu jouer aux échecs ? Ne souris pas, ma chérie, je parle très sérieusement. Tout à l’heure, pendant que nous étions en train de jouer, tu as suivi la partie comme si tu comprenais : et quand j’ai dit : « Échec ! » tu t’es mise à ronronner ! Ma foi, c’était un échec très réussi, et je suis sûre que j’aurais pu gagner si ce méchant Cavalier n’était pas venu se faufiler au milieu de mes pièces. Kitty, ma chérie, faisons semblant… ».

Lewis Carroll, Through the Looking-Glass, 1871

Échecs coloniaux

echecs coloniaux

Dès la fin du Moyen Âge, des commerçants et des aventuriers européens fondent quelques modestes comptoirs sur le littoral africain. Mais il faut attendre quatre siècles avec la révolution industrielle et la croissance démographique sur le continent européen pour que les grandes puissances européennes prennent le relais des explorateurs. Cet impérialisme est motivé par la découverte de nouveaux marchés, de nouveaux espaces propres à accueillir les migrants pauvres de l’Europe et la volonté de « civiliser les nations barbares ». Quelques cartes postales gentiment raciste du début du siècle montrent « ces braves nègres » jouant. Il est heureux que, sur l’échiquier du monde, le colonialisme fût mis en échec. La partie dura toute de même plus d’un siècle.

Les années 90

années 90
Jihel, pseudonyme de Jacques Camille Lardie, né le 26 juin 1947 à Périgueux, est un journaliste d’investigation, photographe, lithographe, sérigraphe, éditeur, dessinateur de presse, caricaturiste et sculpteur français, proche du mouvement libertaire.

Il est surtout connu pour ses créations de cartes postales satiriques historiques et théâtrales qui ont fait le tour du monde. Celles-ci font partie de  la période politique dite de dessin de presse, très souvent en noir et blanc. elles furent éditées en tirage limité.

Veni, vidi, vici

Échecs et Mat ! Carte postale de Théodor Zasche (1862-1922). Editeur M. Munk, Vienne 1917. Hindenburg met ne échec le Tzar Nocolas II.

Vainqueur, on reste sur le champ de bataille ; vaincu, on ressuscite ses morts, et on recommence le combat ; un peuple de spectateurs vous complimente, ou vous console, selon la chance ; six fois par jour, on passe sous des arcs triomphaux ou sous les fourches caudines ; et l’heure qui sonne à la pendule du champ-clos vous retrouve toujours, là, sur le même terrain.

Joseph Méry, Le joueur d’échecs (1840)