Les pièces de l’île de Lewis

Les pièces d’échecs les plus célèbres de l’ère médiévale sont sans aucun doute les 78 grandes pièces découvertes en 1830 sur l’île de Lewis dans les environs de Uig au large des côtes écossaises. D’origines nordiques¹, probablement du XIIe siècle, elles échouèrent dans le sable des dunes de la côte occidentale de l’île certainement au cours … Continuer la lecture de Les pièces de l’île de Lewis

Les origines des pièces de Lewis

De nouvelles recherches ont jeté le doute sur les théories traditionnelles concernant l’historique des pièces de Lewis. Ces 93 pièces, actuellement réparties entre les musées d’Édimbourg et de Londres, furent découvertes sur l’île de Lewis en 1831 et considérées comme des pièces de jeu d’échecs d’origine scandinave, fabriquées à Trondheim en Norvège, le centre de … Continuer la lecture de Les origines des pièces de Lewis

Ce fou d’évêque

Dans les deux dernières décennies du XIVe, le jeu d’échecs connaît une transformation profonde. L’esprit même du jeu à changé. À son introduction en occident, vers l’an mille, il est une activité aristocratique, presque un rituel (amoureux parfois) d’une lenteur cérémonielle qui s’accorde bien avec la vie des classes aisées. Une noble dame joue quelques … Continuer la lecture de Ce fou d’évêque

Une sentinelle perdue

Une tour (warder) médiévale, l’une des cinq pièces appartenant à la horde de Lewis disparues depuis près de deux siècles, sommeillait  dans un tiroir d’Edimbourg. Les pièces furent probablement  fabriquées — la plupart d’entre elles à partir d’ivoire de morse —  entre le XIIe et le XIIIe siècles à Trondheim, en Norvège. La théorie principale … Continuer la lecture de Une sentinelle perdue

Matrone royale

Reine couronnée sur son trône à décor feuilleté, encadrée de deux soldats en armure, tenant épées et boucliers à fleur de lys, et de ses dames de compagnie. Une imposant matrone royale, superbement sculptée, mais nous sommes loin de la beauté hiératique et énigmatique des dames de Lewis, un siècle plus tôt.