Les échecs de Suhita Shirodkar

Suhita Shirodkar – Sketches from Yerba Buena Gardens, San Francisco

Suhita Shirodkar est une peintre américaine, vivant à San José, en Californie. « Mon travail, écrit-elle, varie beaucoup dans les sujets, mais tout est lié à un seul objectif sous-jacent : voir et capturer le monde qui m’entoure comme le ferait un voyageur ; admirer à la fois le quotidien et l’exotisme avec émerveillement, et regarder de près l’ancien et le nouveau. »

Yerba Buena Gardens est le nom de deux blocs de parcs publics situés entre la 3e et 4e avenue, Mission et Folsom, dans le centre-ville de San Francisco, où se rencontrent depuis peu, semble-t-il, les joueurs d’échecs. Pendant environ 30 ans, les pousseurs de bois de tout horizon, principalement des immigrés philippins issus de la classe ouvrière, se rassemblaient sur Powell Street, dans le centre-ville de San Francisco. Mais en septembre 2013, la police met dehors tout ce beau monde, invoquant la consommation de drogue et la violence. De nombreux joueurs ainsi que des habitants de longue date de la ville ont été contrariés par ce qu’ils considéraient comme une ingérence injustifiée dans une tradition de longue date. Finis les sans-abris et les ivrognes, ainsi que les touristes. La réalité était un peu plus compliquée, même certains joueurs d’échecs ont été soulagés par l’intervention de la police : « Cela ressemblait à Manille, où les gens jouent dans la rue, mais c’était devenu dangereux, déclare Rizaldy Martin, habitué de Market Street pendant 20 ans. Les trafiquants sont arrivés, faisant semblant de jouer, mais se livrant à leur trafic. Cela donnait une mauvaise réputation aux échecs. Le nouvel emplacement, Yerba Buena Gardens, est plus sûr et plus agréable. Mais c’est aussi moins excitant que sur Market Street. »

Joueurs d’échecs de rue, transférés à Yerba Buena Gardens après que la police de San Francisco les ait chassés de Market Street.

Bien curieux de voir notre jeu si paisible associé à des trafics louches !