Éspoirs à la baisse

Lors d’un championnat à Budapest, Zoltán Balla (1883-1945), jouant contre Gyula Breyer (1893-1921), annonce tout heureux  :
Mat en 2 !
Constatant que Breyer le regarde avec suffisance, Zoltán étudie à nouveau la position et s’aperçoit, déçu, qu’il n’y a pas de mat en 2. Mais immédiatement réconforté, il s’écrie avec enthousiasme  :
Mat en 3 !
Tandis que Breyer continue à le regarder, agacé, Balla analyse à nouveau et réalise qu’il n’y a aucune chance de mat. Pâle comme un linge, il murmure :
J’abandonne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *