Ulysse invente les échecs

L’Epître Othéa, rédigée sans doute vers 1399-1400, est le premier ouvrage en prose de Christine de Pizan. C’est une allégorie, présentée sous la fiction d’une lettre qu’Othéa, déesse de Sapience et de Prudence inventée par Christine (ô thea = ô déesse), aurait envoyée au jeune prince troyen Hector à l’époque de ses quinze ans.

ulysse pisan othea échecs enluminure
Christine de Pizan, Epistre d’Othéa, 1400-1410 – Ulysse jouant aux échecs, folio 39, Paris, Bnf

À partir du XIIIe siècle, la pratique du jeu d’échecs passionne les Occidentaux. Voulant assurer au « roi des jeux » le prestige et la légitimité de la haute Antiquité, ils inventèrent de nombreuses fables et légendes. « Sachant que le jeu provenait d’Orient, certains ont imaginé le roi Salomon jouant aux échecs pour éblouir la reine de Saba. D’autres, le philosophe Xerxès offrant au roi de Babylone Evilmodorach ce jeu de guerre pour apaiser sa folie meurtrière. De plus avisés, remarquant que la Bible ne fait pas mention des échecs, leur ont trouvé un inventeur dans le monde grec¹ ». Christine de Pizan attribue de son côté la paternité du jeu à Ulysse. L’homme aux mille ruses l’aurait inventé sous les murs de Troie pour divertir l’armée grecque.

ulysse pisan othea échecs enluminure

¹ Le jeu d’Échecs, Bnf.