Le noble roy Alixandre de Macedonne

Alixandre Macedonne enluminure manuscrit échecs
« La geste ou histore du noble roy Alixandre, roy de Macedonne, » traduite d’un « livre rimet intitulé l’Istore Alixandre, » par ordre de « Jchan de Bourgongne, conte d’Estampes », Format: 435 × 305 mm, 1401-1500 – Bnf

Alixandre Macedonne enluminure manuscrit échecs

« Jeu des rois, roi des jeux », résume l’expression désormais consacrée qui rappelle que, au Moyen Âge et aux siècles suivants, les échecs constituent le divertissement de nombreux rois et empereurs, Philippe II d’Espagne et Charles V notamment. Différentes sources, aussi fantasques les unes que les autres, n’attribuent-elles pas d’ailleurs leur invention à Ulysse ou à Aristote, dont le jeune disciple n’était autre qu’Alexandre le Grand ?* » Le grand Alexandre, né en 356 avant Jésus-Christ, ne joua jamais à ce jeu apparu dans l’Inde du Nord, vers l’an 500 de notre ère.

* Maxime Kamin, Le jeu d’échecs, une histoire de symboles – L’Elephant N° 14, 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *