Julien Gracq parle des échecs

Jean Daive proposait cinq entretiens avec Julien Gracq en 1977, alors qu’il venait de publier « Les Eaux étroites ». Dans le premier volet, il parlait de littérature et d’une de ses passions, le jeu d’échecs.

Julien Gracq échecs france culture« Je tombais d’abord sous le charme non du jeu, écrivait-il dans Lettrine II, auquel je ne comprenais rien, mais des figurines, qui exercèrent d’emblée sur moi une magie […] Je n’avais pas d’échiquier, j’en fabriquais un avec une planchette et de l’encre. Puis je taillais des pièces, grossièrement, avec un couteau. Muni de ce matériel rudimentaire, dans un coin de l’étude, le dimanche, je poussais du bois sans me lasser, à peu près n’importe comment, en compagnie de quelques garnements consignés. »