Cavalcade financière

cavalier ivoire échecs Goldschmidt
Cavalier en ivoire VIIIe-IXe siècle, 8.57 cm – Museum of Fine Arts, Boston

Cette pièce sicilienne ou hispano-arabe est décorée d’un motif géométrique de points et de cercles (ocelles). Pour la petite histoire, ce cavalier du Moyen-Âge vécut des aventures plus modernes. Il faisait partie de la collection d’art de Jakob Goldschmidt, principal créateur de la Darmstädter und Nationalbank ou Danat Bank. À la suite de la crise bancaire de 1931, la Danat Bank obtint la propriété légale de la collection d’art de Goldschmidt en garantie de ses dettes, ce dernier en conservant la possession physique. Une fois ses dettes acquittées, la propriété devait lui revenir pleine et entière. Mais en 1932, la collection est transférée August Thyssen d‘Iron and Steel Works, qui rachète 3 millions de RM de la dette de Goldschmidt.

Jakob Goldschmidt, fuyant le nazisme, quitte l’Allemagne en 1933 et émigre aux États-Unis en 1936. Jusqu’en juillet 1934, Goldschmidt verse des intérêts, mais Thyssen vend la collection aux enchères en septembre 1936 et récupère 300 347 de RM. En 2006, le Comité consultatif britannique sur la spoliation publie un rapport : la collection a été vendue « conformément à l’accord conclu par Goldschmidt avec Thyssen en 1932 pour liquider ses actifs et réduire sa responsabilité envers Danat Bank ; ce n’était pas une vente forcée par le régime nazi. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *