L’éléphant qui se prenait pour un cheval

pièce échecs médiévale archéologie
Un roi ou une reine du XIè siècle – Collection de Nicolas Devigne

Habituellement, le décrochement entre l’arrière, le souverain sur son trône, et l’avant, l’éléphant porteur, est plus important. La vue de face évoquerait, avec la partie sommitale triangulaire, plutôt la tête du cheval d’un Cavalier islamique, mais pourrait tout aussi bien stylisé la face et la trompe d’un éléphant.

pièce échecs médiévale archéologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *