Pureté et beauté

échecs beauté pureté
Duchamp et Dali jouant aux échecs durant le tournage du film A Soft Self-Portrait, 1966 – Cliché de Pere Vehi.

« Je suis toujours une victime des échecs. Il a toute la beauté de l’art — et bien plus encore. Il ne peut pas être commercialisé. Les échecs sont beaucoup plus purs que l’art dans leur position sociale. »

Marcel Duchamp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *