K contre K

Le grand Michaïl Tchigorine jouait parfois avec des joueurs inexpérimentés, leur offrant l’avantage d’une pièce et gagnant toujours. Une fois n’est pas coutume, son adversaire, moins mazette qu’à l’accoutumée, réussit à obtenir la nulle : K contre K.

Tchigorine

Par plaisanterie, Tchigorine rapproche son roi de celui de l’adversaire en disant « Échec ! » À sa grande surprise, le joueur néophyte retire son roi précipitamment. Tchigorine continue, amusé, à harceler le roi ennemi par ses « échecs » peu réglementaires, jusqu’à ce qu’il réussisse à acculer son opposant dans un angle de l’échiquier.
Échec et Mat ! s’écrie-t-il alors d’un ton victorieux. Et son adversaire, consterné, d’accepter sa « défaite ».