Collaboration

À l’occasion du Tournoi de Londres de 1862, plusieurs matchs d’exhibition eurent lieux pour le plus grand plaisir des spectateurs. L’un d’eux était en consultation entre Anderssen, Dubois et Paulsen, qui jouaient les Blancs, contre Lowenthal, Boden et Kennedy. Avant de commencer, Anderssen alla voir ses deux collègues et leur dit :
Nous devons distribuer le travail. Donc, Paulsen fera les coups précis, Dubois les brillants, et moi, les mauvais.


Anderssen ne fit sans doute pas tant de mauvais coups, puisqu’il gagna le tournoi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *