Le Coup du Berger

coup berger échecs cinéma
Virginie Vitry dans une scène du Coup du Berger de Jacques Rivette

Le Coup du berger est un film français de la « Nouvelle Vague » réalisé par Jacques Rivette, sorti en 1956. L´expression « La Nouvelle Vague », communément utilisée pour décrire la nouvelle génération de cinéastes français qui émergea à la fin des années 50, un véritable raz-de-marée de jeunes cinéastes anti-conformistes qui vont bousculer les codes très établis du cinéma français et permettre ainsi à un nouveau cinéma d´émerger : le cinéma d´auteur.

Claire, mariée à Jean, a un amant, Claude. Ce dernier lui offre un manteau en fourrure. Mais, pour Claire, il y a un problème : comment ramener la fourrure au domicile conjugal sans que son mari ne suspecte la liaison. Claude échafaude le stratagème suivant : il va aller déposer le manteau dans une consigne, donner le ticket de consigne à Claire qui feindra de l’avoir trouvé dans un taxi et enverra son mari voir ce qui s’y trouve, et ainsi, ramener lui-même le manteau à la maison. Quand Jean rentre de la gare, il n’y a qu’une peau de lapin dans la valise. Jean s’est joué d’eux : lorsque Solange, la sœur de Claire, arrive le soir pour la petite fête improvisée, c’est elle qui porte la fourrure.

Une voix off commente : « Voici la morale de cette histoire, le meilleur joueur d’échec est celui qui prévoit un coup d’avance sur son adversaire. Nous prendrons l’exemple classique le coup dit du berger. Seule une débutante peut s’y laisser prendre. À elle de jouer… Voici donc la peau qui sera l’enjeu de la partie. Claire attaque. Leur plan est simple mettre la fourrure dans une valise, allez à n’importe quelle gare et imiter le voyageur… Le lendemain matin, la partie continue. Claire avance son fou. C’est ici que tourne le vent et que l’échiquier se renverse. Voici le premier coup du mat. Et voilà le dernier coup, Claire comprend qui l’a jouée, trop tard. »

Avec Virginie Vitry (Claire), Jacques Doniol-Valcroze (Jean), Jean-Claude Brialy (Claude), Anne Doat (Solange), Claude Chabrol (un invité), Jean-Luc Godard (un invité), François Truffaut (un invité).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *