Réussite ou Échecs ?

sens caché échecs
Le Chat de Philippe Geluck

« Quand j’étais plus jeune, je me souviens avoir acheté un livre sur le jeu d’échecs, un beau livre écrit en français dont j’ai oublié le nom de l’auteur. Le livre était intitulé Les échecs faciles pour tous et comme le français n’était pas ma première langue, j’ai donné une interprétation déplacée du titre. Je me suis dit, après tout, c’est facile d’échouer ! Il suffit de ne rien faire !

Le jeu d’échecs ! Cette appellation donne au noble jeu une connotation négative et ressemble parfaitement au mot échec. En réalité, cela veut dire le contraire, car l’enseignement du jeu d’échecs est la réussite et non l’échec ! »

Aouni Abdelaziz, Le Sens caché des échecs – Edilivre

Peinture orientaliste

peinture orientaliste échecs
Une partie amicale – Paul Dominique Philippoteaux (1845-1923), huile sur toile

La peinture orientaliste reflète la vision occidentale de l’orient. Ce n’est pas à proprement parler un style, un mouvement ou une école. Cet intérêt apparut au courant du XVIIIe siècle, mais c’est surtout au XIXe siècle qu’il connaîtra son apogée pour décroître au XXe siècle, l’indépendance de l’Algérie en 1962 marquant la fin de la peinture orientaliste, en France du moins. D’un point de vue technique, cette peinture est lumineuse et contrastée, marquée par l’utilisation de couleurs chaudes, privilégiant des teintes rouges, jaunes ou brunes. Les échecs, nous venant d’orient, furent un des thèmes classiques pour ces peintres.