Enigma

Enigma est la machine à chiffrer et déchiffrer inventée par le docteur Arthur Scherbius, qu’utilisèrent les armées allemandes du début des années trente jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale afin de sécuriser les communications. En effet, cette machine était essentielle à la nouvelle manière de faire la guerre. La Première Guerre mondiale fut une guerre de positions, les avancées de l’armée ne pouvaient être que lentes. Mais les innovations technologiques effectuées entre les deux guerres permirent aux Allemands de conduire le Blitzkrieg, concept qui consiste à vaincre rapidement sans que la guerre des tranchées n’ait le temps de s’installer. Pour la mettre en pratique, les Allemands se servirent d’une force de frappe importante, constituée par l’association des blindés, des Panzers, des bombardiers, et des fantassins. Enigma automatisa le chiffrement par substitution. Un chiffre de substitution consiste à remplacer les lettres ou les mots par d’autres symboles. En utilisant un unique code, tôt ou tard, il a de forte chance d’être déchiffré. Le codage effectué par la machine Enigma est relativement simple mais très astucieux : chaque lettre est remplacée par une autre, mais la substitution change à chaque frappe. Au final, quand on appuie sur une touche du clavier, un circuit électrique est fermé et la lettre qui se substitue à l’original est affichée sur un panneau lumineux.

La mission du commandant Alastair Denniston était de décoder la machine allemande Enigma. L’équipe créa le premier ordinateur électronique (Colossus), qui fut gardé secret jusqu’aux années 70. Denniston pensait que Milner-Berry fut le premier à être recruté par Bletchley Park, puis Jack Good (1916-2009), génie mathématique et champion d’échecs à Cambridge et Harry Golombek, un autre fort joueur britannique et auteur de nombreux livres fut embauché et James McRae Aitken, Donald Michie, Shaun Wylie et Hugh Alexander. On recommanda fortement à tous ces nouveaux venus, talentueux pousseurs de bois, de ne pas jouer aux Échecs avec le reste de l’équipe pour de l’argent. Les aléas de la guerre permirent la capture de quelques-unes de ces machines et l’équipe finit par en découvrir le secret. Découverte qui contribua au triomphe des Alliés sur la barbarie nazie. Ce que les nazis n’avaient pas prévu, c’est que les alliés étaient très au fait de ces messages codés, et ceux-ci, toutes proportions gardées, réussirent à en décrypter un grand nombre. Durant cette guerre, plus de 18 000 messages par jour furent décryptés et permirent aux forces de l’alliance de connaître les intentions de l’Allemagne. Le dernier message chiffré fut envoyé par l’Amiral Dœnitz et disait ceci : « Le Führer est mort. Le combat continue ». Les Allemands ne se doutèrent jamais que leur précieuse Enigma avait pu être décryptée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *