Le Fou de Wallingford

Wallingford piece echecs
La pièce de jeu d’échecs trouvée lors des fouilles.

En 2016, lors d’une fouille de l’arrière-cour du Wallingford Museum dans l’Oxfordshire, une petite figurine fut découverte. Tout d’abord, les conservateurs du musée pensèrent que l’artéfact était une minuscule sculpture de chat, mais un examen plus précis révéla qu’il s’agissait d’une pièce de jeu d’échecs en bois de cerf. Le bâtiment principal du musée était autrefois le prieuré de Wallingford, une abbaye bénédictine et dont seules les fondations demeurent aujourd’hui, toutes souterraines.

« L’identification, rapporte la conservatrice Judy Dewey, a montré que la pièce était une pièce d’échecs de style arabe datant du moyen-âge. C’est l’une des 50 pièces médiévales d’échecs en Angleterre, et, avec ses 21, 7 mm de haut, elle est unique en étant la plus petite connue à ce jour dans le pays. Nous avons plaisanté en disant que nous allions retrouver les 31 autres pièces et le plateau de jeu, mais bien sûr cela est très peu probable ».

La pièce, décorée d’ocelles typiques, fut sculptée dans un bois de cerf au XIIe ou XIIIe siècle. La plupart des autres pièces de ce genre sont au moins deux fois plus grandes. Il s’agit d’un fou (l’éléphant du jeu persan), les petites pointes sommitales, stylisant les défenses de l’animal, évoquèrent pour l’occident les cornes de la mitre de l’évêque ou du chapeau du fou royal. Les pièces et l’échiquier devaient être réellement petits, faisant penser à un ensemble de voyage.

Avant la disparition de l’abbaye, les visiteurs du château de Wallingford étaient parfois logés dans le prieuré. Les échecs, étant un jeu très apprécié la noblesse et des classes éduquées, n’importe lequel de ces visiteurs, ou les moines eux-mêmes, pourraient avoir joué et perdu la pièce.