Les Joueurs d’échecs

Regardez les mains des puissants généraux qui déploient leurs forces sur le champ de bataille.
Nous ne savons pas si ces mains n’ont jamais tenu des armes.
Mais ce n’est pas une vraie bataille où le sang coule et où se joue le destin des empires.
M. Mir et M. Mirza ne font que jouer à la guerre.
Leurs armées sont constituées de pièces en ivoire et leur champ de bataille est un bout de tissu carré.

Satyajit Ray echecsShatranj Ke Khilari est un film indien (1977) du réalisateur bengali Satyajit Ray, considéré de son vivant et à titre posthume comme le plus grand cinéaste classique indien de son temps. C’est le premier film en couleurs du réalisateur. On y apprend l’origine du jeu des échecs, et les différences qui existent avec son modèle anglais. Il raconte surtout la déliquescence d’un monde anciennement prestigieux, brillant autrefois de mille feux qui s’éteint lentement sur d’anciennes gloires et de futures tensions à venir.

L’intrigue se déroule en 1856 et illustre la vie et les coutumes du XIXe siècle en Inde à la veille de la rébellion indienne de 1857. Au royaume musulman d’Oudh, le souverain Wajid Ali Shah occupe son temps entre la poésie et la musique. Non loin du palais royal, deux propriétaires terriens jouent d’interminables parties d’échecs. Plongés dans leurs passions, ils ignorent les visées colonisatrices de la puissante Compagnie des Indes dont l’armée est aux portes du royaume.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *