Les piece de l’abbaye de Rievaulx

Rievaulx piece echecs

Le jeu d’échecs est arrivé en Angleterre vers le XIIe siècle et les premiers jeux montrerent de fortes influences stylistiques perses et indiennes. Les échiquiers étaient probablement en bois et ces pièces ont pu être jouées jusqu’au XVIe siècle.

Rievaulx piece echecs
Une tour et un roi

Ces pièces d’échecs médiévales proviennent de l’abbaye de Rievaulx, mais sont conservées au Helmsley Archaeology Store. Adoptées par les Arabes et amené en Europe occidentale à partir du XIIe siècle, elles ont plus de 800 ans, mais sont pourtant encore très actuelles par leur forme.

Rievaulx piece echecsLa pièce blanche, découpée dans un fémur d’un bœuf, mesure 5 cm de haut sur 4,5 cm de large. C’est une représentation stylisée d’un roi indien monté sur un éléphant – la partie supérieure ressemble à un trône, alors que la partie inférieure représenterait l’éléphant. Finement sculptée et lissée, elle était peut-être une pièce décorative peinte, bien qu’il n’y ait aucune preuve de cela aujourd’hui. La deuxième pièce, une tour élégante en bois fossile (Whitby jet) décorée d’ocelles en argent, fut découverte à une certaine distance du roi blanc. Les décorations en anneau et en point sont typiques des influences islamiques représentées au XIIe siècle. Ces pièces sont assez grandes et l’on peut imaginer la taille de l’échiquier utilisé pour jouer. Il est tentant de les voir comme provenant peut-être du même ensemble, avec les pièces blanches faites d’os et les noirs en bois fossile, mais rien ne le prouve.

Rievaulx piece echecsIndication d’un style de vie moins austère, évoquant l’adoucissement des anciennes règles cisterciennes ? La présence de pièces d’échecs du XIIe siècle à l’abbaye de Rievaulx ne signifie pas que les moines consacraient leur loisir à ce jeu ; elles ont pu être introduites sur le site à une date ultérieure ou appartenir à des visiteurs.

Ces pièces sont rares, peut-être seulement une cinquantaine d’exemplaires connus en Angleterre et, à partir de la fin du XIIe siècle, de telles pièces stylisées furent remplacées par d’autres pièces de forme humaine, ce qui nous permet aujourd’hui de reconnaître nos pièces d’échecs.