Chess Pieces

Le 12 décembre 1944, l’exposition The Imagery of Chess (les images du jeu d’échecs) ouvre ses portes à la Galerie Julien Levy de New York. Conçue par le dadaïste et maître d’échecs Marcel Duchamp, le galeriste Julien Levy et le dadaïste surréaliste Max Ernst, l’exposition réunit un groupe d’artistes invités à concevoir des jeux d’échecs différents des modèles traditionnels Staunton et Français utilisés dans les tournois.

Chargés de créer de nouvelles « figures à la fois plus harmonieuses et plus agréables au toucher et à la vue », plus de 30 artistes participèrent au projet : la création d’une variété d’échiquiers et de pièces utilisant sculpture, musique, peintures et dessins. Bien que quelques-uns des artistes comme Alexander Calder, Man Ray, André Breton et les organisateurs étaient bien connus à l’époque, d’autres tels que Matta, Arshile Gorky, Robert Motherwell et John Cage allaient émerger bientôt comme des personnalités importantes de la seconde moitié du XXe.

Chess Pieces cage
John Cage (1912-1992) Chess Pieces, 1944, 48 x 48 cm.

Le compositeur expérimental John Cage fut invité à participer à The Imagery of Chess par Julien Levy. Ils s’étaient rencontrés en 1943 lorsque Cage avait acheté un dessin de Matta à la galerie. Cage était également ami avec Ernst et Duchamp — les deux autres organisateurs de l’exposition. Cage n’a jamais été un excellent joueur d’échecs, mais, de son propre aveu, utilisa le jeu en grande partie comme un prétexte pour passer du temps avec Duchamp. Cage créa un échiquier, peint à la main, où chaque case est un fragment de la partition musicale, inscrite à l’encre blanc et noir. Bien que de nombreux artistes aient créé des jeux « jouables » pour l’exposition, certains échiquiers étaient accrochés au mur comme une peinture, tandis que d’autres œuvres, protégées pas un verre, servaient à jouer.

La simultanée du Champion du Monde de jeu à l’aveugle George Koltanowski, le 6 janvier 1945.

L’invitation à l’exposition comprenait une annonce pour The Blindfold Chess Event dans laquelle on pouvait lire : « George Koltanowski, Champion du monde d’échecs à l’aveugle jouera 5 parties les yeux bandés contre Alfred Barr, Max Ernst, Frederick Kiesler, Julien Levy, Dorothea Tanning (compagne de Max Ernst) et le Dr Gregory Zilboorg.  Entrée uniquement sur invitation. Marcel Duchamp, arbitre ».

L’œuvre de Cage entra dans une collection privée où elle resta presque complètement invisible pour le monde extérieur jusqu’en 2005, lorsque le Musée Noguchi recréa l’exposition de 1944. La pianiste Margaret Leng, spécialiste du musicien, fut chargée de transcrire et d’exécuter la partition celée dans les 64 cases de l’échiquier depuis soixante-ans. En tant que composition musicale, Chess Pieces, appartient à l’ancien style de Cage, abstraite et parfois brusque, mais avec un toucher du piano toujours traditionnel.