Un Cavalier en cuivre

Figurine découverte en 2004 et conservée au Bassetlaw Museum, Angleterre.

Ce cavalier est sans doute une pièce d’échecs datant de la fin du XIIe ou du début du XIIIe siècle. Solide pièce, moulée en cuivre, elle mesure 49,75 mm de longueur (de la tête à la base), 37,25 mm de largeur (de l’avant à l’arrière du cheval) et 16,15 mm d’épaisseur et pèse 71,8 g. L’objet est une représentation assez minimaliste d’un chevalier. Certains détails peuvent être manquants en raison d’une perte de surface. Le cavalier, coiffé d’un casque conique suggérant le XIIe ou XIIIe siècle, ne semble pas porter d’arme, mais tient un bouclier en forme de cerf-volant. Le chevalier est assis sur le dessus d’un cheval avec un caparaçon* et un tissu de selle (encore une fois suggérant la date ci-dessus). Un texte de sermon basé sur l’allégorie des échecs de Jacobo de Cessole (1407) décrit le chevalier ainsi « Le chevalier sur l’échiquier doit être monté sur son cheval dans une armure complète. Son cheval doit être couvert d’un caparaçon ».

La figurine fut étudiée par James Robinson du British Museum, et l’analyse des métaux de la base inégale a révélé des restes de soudure indiquant que la pièce était soudée sur autre chose. Il est peu probable que les pièces d’échecs, à cette époque, aient été montées sur une base et nous ne pouvons donc pas être sûrs de la fonction de l’objet. Des restes d’une sorte d’étamage/argentage peuvent également être vus sur sa base, un résidu légèrement brillant : soudure pour l’attacher à une base, mais peut-être également avoir été utilisé pour différencier les pièces sur l’échiquier.

*  Caparaçon : couverture ornementale que l’on met sur les chevaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *