Un jeu pour rêver

echecs rever
Somebody to blame par the-surreal-arts, Deviant Art

« Car le jeu d’échecs n’est pas vraiment fait pour jouer. Il est fait pour rêver. Rêver à la marche des pièces et à la structure de l’échiquier. Rêver à l’ordre du monde et au destin des hommes. Rêver à tout ce qui se cache derrière la réalité apparente des êtres et des choses ».

Michel Pastoureau, Le jeu d’échec médiéval – Une histoire symbolique.

Méfiance

Siegbert Tarrasch et Emanuel Lasker

La méfiance est la caractéristique la plus nécessaire du joueur d’échecs.

Siegbert Tarrasch

« La force du Dr Tarrasch ou sa faiblesse si l’on veut, écrivait de lui Emanuel Lasker dans le Lasker’s Chess Magazine de janvier 1906, est son amour-propre prononcé. Sans lui, il aurait été un joueur d’Échecs très médiocre ; doué à un degré anormal, il est devenu un géant ».