Normands ambassadeurs des Échecs

De l’Inde, les échecs se répandirent au Moyen-Orient. Ils atteignent l’Europe via les conquêtes arabes de l’Espagne et de la Sicile, mais aussi par les croisés de retour de Jérusalem, et à travers des contacts byzantins avec la Scandinavie.

Normands ambassadeurs Échecs
Pièces siciliennes (Catania), XIe – XIIe siècle : rois ou reines.

L’inclusion de joueurs d’échecs dans des scènes de cour sur le plafond de la chapelle Palatine de Palerme indique que le jeu était à la mode dans la Sicile normande*. Sa popularité croissante dans les cours anglaises et françaises fut probablement en raison de leur contact étroit avec les rois normands.

La peinture la plus ancienne d’une partie de Shatranj est située en Sicile au plafond de la magnifique chapelle Palatine de Palerme, faisant partie du Palais des Normands.

Le royaume de Sicile, également appelé royaume normand de Sicile, fut créé en 1130 par Roger II sur l’île de Sicile, la Calabre, les Pouilles et Naples. L’histoire normande en Italie méridionale commence au début du XIe siècle avec Rainulf Drengot aventurier et mercenaire devenu vers 1030 comte d’Aversa en Campanie. Le suivi vers 1035 Guillaume Bras-de-Fer, premier des frères Hauteville qui allaient marquer de leur empreinte la région.

Arbitrage

Un stagiaire arbitre un gros championnat. Dès son premier jour, il prend son téléphone, appelle la buvette du championnat :
Apportez-moi un café ! Et en vitesse !
De l’autre côté, une voix répond :
Je pense que vous avez composé un mauvais numéro interne. Savez-vous à qui vous parlez, espèce de crétin ?
Heu… Non… , répond le jeune stagiaire.
— Je suis le directeur du championnat, imbécile !
Le gars lui répond alors en criant deux fois plus fort :
Et vous, vous savez à qui vous parlez espèce de gros bâtard.
—  Heu… Non… , répond le directeur, quelque peu interloqué.
Parfait ! répond le type. Et il raccroche son téléphone.

Le Point de l’échiquier

point échiquier
Le fils prodigue joue aux dés sur un échiquier – Cathédrale de  Chartres, Vitrail de la baie n°11, éléments n°12

Rien n’est simple, sur l’échiquier comme en histoire. Ce fils prodigue guette inquiète le jet de dés lancés par son adversaire. Il est vrai qu’il est déjà aux abois, ayant perdu jusqu’à sa chemise que l’on découvre derrière le second joueur. Mais joue-t-il au Jeu des Rois ? L’échiquier est vide de pièce. Ne serait-ce pas le Dringuet, encore appelé le Point de l’échiquier ou le Blanc ou noir, ce jeu médiéval où les adversaires lancaient les dés dans l’espoir qu’ils atteignent tous une case de même couleur pour empocher la mise.