Pions doublés

Je découvre en lisant la préface de L’analyse des Échecs de Philidor qu’autrefois certains joueurs, comme sur un damier, pour signifier la présence d’une nouvelle Dame, plaçaient deux pions côte à côte sur une même case, à la grande colère de notre musicien pousseur de bois :

Philidor pions doubles

Cela nous donne aussi peut-être l’indice pour Philidor d’une personnalité obsessionnelle si commune parmi les joueurs d’Échecs, soucieuse de l’ordre et de la perfection. Qui de nous n’a pas vissé son cavalier sur l’échiquier ou adoubé ses pièces de façon maniaque, agacé par un adversaire qui pose ses pièces comme un chien pose sa crotte. Ah ! Si nos vies pouvaient être aussi ordonnées qu’une belle position !

Philidor pions doubles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *