Le jeu des Anges

fou medieval
Des fouilles anglaises récentes à Northampton, dans la joliment nommé Rue des Anges, ont permis la découverte d’un atelier de sculpteur datant de la fin du XIIe siècle. Parmi ces vestiges, deux pièces d’échecs en bois de cerf rouge, uniques dans le sens ou elles sont toutes deux incomplètes, sans doute rejetées lors de leur fabrication.

La première pièce est une tête stylisée, 25mm de long et 15mm de diamètre. Le sommet plat a été coupé transversalement pour former une couronne simple, et le visage est marqué par des yeux (anneau et point) de chaque côté d’un nez coudé. La partie inférieure effilée aurait été insérée dans la partie supérieure d’un corps cylindrique plus large pour former un roi ou la reine. La seconde est un long cylindre de bois de cerf de 42 mm de haut. La face avant est travaillée pour former une paire d’ergots rectangulaires. L’un d’eux est plus petit, probablement à cause d’un éclat lors de la fabrication, la raison pour laquelle la pièce fut écartée. Sans doute, les défenses de l’éléphant, notre fou* actuel.

De telles découvertes se font habituellement dans les châteaux, abbayes, manoirs ruraux et dans de grandes maisons citadines. Cette trouvaille de la rue Ange implique que les Échecs deviennent peu à peu un passe-temps populaire. Ces pièces, fabriquées dans un atelier situé dans l’arrière-cour d’une petite boutique d’une ruelle de la ville médiévale, s’adressaient à des gens ordinaires à la recherche de ce nouveau divertissement.

* L’étymologie la plus vraisemblable du nom de cette pièce est sa racine foule qui en vieux persan signifie « éléphant » – fîl (فیل) en persan moderne. C’était la fonction originelle de cette pièce en Inde et en Perse. La ressemblance du mot avec fol du vieux français a peut-être conduit à l’appeler fou. La pièce était encore appelée alfin ou aufin, issu de l’arabe al-fil (الفيل). Les deux ergots, symbolisant les défenses, devinrent les cornes du chapeau du bouffon ou de l’évêque (bishop en anglais), deux personnages importants des cours médiévales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *