Édouard Pape

edouard_pape
Édouard Pape en haut de la Tour Eiffel

En 1922,  dans le hall du « Petit Parisien », Capablanca donne une simultanée contre quarante forts joueurs français. Au cours de cette séance, seul Édouard Pape obtint le gain contre le champion cubain. Surtout connu comme problémiste, il en compose pas moins de 2000, il n’était guère un joueur de tournois. Fréquentant le Café de la Régence, il aimait participer aux simultanées des grands maîtres qui venaient à Paris. Il put, ainsi, vaincre des adversaires prestigieux tels que Pillsbury en 1900, Janowski, Bernstein et, ce lundi 15 mai 1922, le tout jeune champion du monde Capablanca. Voici l’article qui lui est consacré dans l’Action Française du 22 mai. Il sera, l’année suivante, l’un des joueurs de la partie de Compiègne avec des pièces vivantes.

pape

La brillante séance de parties simultanées donnée le 15 mai a Paris par Capablamca, sous les auspices de notre confrère l’Excelsior, a été commentée par toute la presse parisienne. On connaît le ton. De savoureux détails sont donnés sur quelques perdants de marque : Alfred Capus qui « a disposé ses pièces en triangle comme un vol de canards ». Claude Anet et son « petit, chapelet d’ambre qu’il égrènera, d’un geste instinctif tant que durera la partie », Fernand Gavarrv qui « évoque le souvenir de ses voyages aux pays lointains », mais le joueur le plus intéressant, Édouard Pape, l’unique gagnant, qui « n’appartient pas à l’espèce des joueurs pour tableaux de genre », est laissé dans l’ombre. Tâchons de réparer cette lacune. M. Pape est très connu dans les milieux échiquéens. En 1900, il fut déjà le seul qui vainquit un maître célèbre, Pillsbury, dans une mémorable séance de parties, à l’aveugle. La colonne d’échecs du Bulletin des Armées est son œuvre Représentant en France du Good Companion Chess Club, puissant groupement des meilleurs problémistes du monde, il est un des rares compositeurs français primés dans les concours internationaux. Voici un récent problème couronné au concours du Brisbane Courier et inédit en France.

Problème n° 530. — E. Pape


Un clic pour la solution :

M. Pape a droit à la reconnaissance de tous les amateurs français pour l’appel en faveur des échecs qu’il a lancé dimanche dans Excelsior. Puisse-il être entendu ! Terminons par la partie qu’il vient de gagner contre le champion du monde. Nous le remercions d’avoir bien voulu réserver aux lecteurs de l’Action française la primeur des notes que cette partie lui a suggérées.

Partie n° 127. — Défense Caro-Kann

Les Blancs perdent une pièce et leur position est intenable. Le Fou dame noir, qu’il est si difficile d’utiliser dans la partie française, joue maintenant un rôle décisif, car il empêche la fuite du Roi.

Gaston LEGRAIN

M. Pape, vainqueur unique de Capablanca, précisa Le Petit Parisien, ne fit aucune difficulté pour reconnaître qu’il n’eût peut-être pas eu raison de son illustre adversaire dans une partie en tête à tête : Il faut tenir compte, dit-il, de la formidable tension cérébrale que représentent quarante parties menées de front avec des joueurs de tactiques différentes et qui, entre chaque coup, ont tout le temps de réfléchir. Je ne crois pas qu’il y ait au monde d’adversaire, capable de défier Capablanca aux échecs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *