Un Président joue aux Échecs

Jules Grevy
Caricature de Jules Grévy, juillet 1879.

Article du Matin, paru le 6 octobre 1991, évoquant la passion du Président Jules Grevy pour notre jeu. Jules Grevy, né à Mont-sous-Vaudrey (Jura), fut président de la République de 1871 à 1873. Réélu en décembre 1885, il est contraint de démissionner le 2 décembre 1887 à la suite du scandale provoqué par la découverte d’un trafic de décorations auquel est mêlé son gendre Daniel Wilson. Mais avant de squatter l’Élysée, Jules était un habitué du Café de La Régence où il se montrait un honnête joueur d’Échecs. Albert Clerc, l’un des plus forts joueurs de l’époque, lui rendait régulièrement visite au palais de l’Élysée pour jouer. Durant son mandat, Grévy essaya de promouvoir les Échecs en attribuant des objets d’art aux trois tournois nationaux de 1880, 1881 et 1883. La tradition d’offrir au vainqueur du championnat de France un vase de Sèvres date de cette époque. 

À PROPOS D’ÉCHECS

La passion de M. Jules Gréyy — Un joueur audacieux — Quelques souvenirs

grevy

Tout ce qui est ornement doit-il être effacé de notre existence ; par cette seule raison que l’esprit est assez en peine de creuser les choses utiles, et les jeux de combinaisons ou d’adresse sont-ils condamnables ? C’est un point que nous laisserons discuter par les moralistes, mais nous sommes de ceux qui pensent que dans la vie la mieux employée, il y a place pour la distraction comme pour le repos. Le président Grévy a été piqué de mille épigrammes à propos de son inclination à faire de temps en temps une partie d’Échecs ou de billard ; il s’inquiétait fort peu de telles critiques, peut-être même partageait-il à leur égard certaines vues du sage Alcibiade. Avant son élévation aux postes les plus élevés de la République, M. Jules Grévy aimait à pousser billes et pions, presque chaque jour, entre le déjeuner et le dîner ; il ne touchait jamais une carte. Il semble que son esprit réfléchi se sentait à l’aise au milieu des combinaisons de l’échiquier, tandis que les aléas des jeux de cartes troublaient sa sérénité. Sous ce calme apparent, la passion grondait ; on sera surpris d’apprendre que le style de jeu chez M. Grévy était encore plus audacieux que tenace, et que ses débuts favoris étaient ceux que la théorie signale comme les plus risqués. L’exemple que nous choisissons parmi les parties notées autrefois est vraiment caractéristique.

La Regence
Le café de la Régence en 1874, dessin de M.Horsin-Déon, Le Monde Illustré.

Voici une transcription de la partie ci-dessus encore dans la notation descriptive complexe à déchiffrer pour un joueur moderne. Certaines annotations sont celles du journal. Un clic sur la notation pour suivre la partie sur un échiquier que vous pouvez déplacer et agrandir.

Tout aux Échecs

L’antagoniste du président, M. Albert Clerc, est devenu un des plus forts joueurs d’Échecs de France ; il ne se passait guère de semaine qu’il n’allât à l’Élysée faire quelques parties contre M. de Freycinet, M. Paul Béthmont, le général Bataille, etc. Modeste et généreux, il se laissait battre quelquefois.

Le président n’a jamais été aux Échecs un joueur d’un rang supérieur, quoique sa force fut au-dessus de celle des simples amateurs qui ne jouent que dans les salons. Son titre à la reconnaissance des fervents disciples de Philidor, c’est d’avoir encouragé et protégé les Échecs, en accordant pour les concours nationaux et internationaux des prix magnifiques. Il estimait que le jeu des Échecs est une gymnastique où l’intelligence prend de la force et s’assouplit ; l’électricité cérébrale a plus de valeur que les ressorts des muscles si nos jeunes gens s’adonnaient à la pratique des Échecs, comme nos voisins les Anglais et les Allemands, nous compterions moins d’énervés cherchant sur les hippodromes et devant une table de baccara les émotions dont ils sont avides et les ressources qui leur manquent. C’est pourquoi les Échecs sont en honneur chez les nations les plus civilisées, et la France a eu, à toutes les époques, des joueurs capables de lutter contre les plus grandes célébrités de l’étranger ; mais faute de cohésion, ces bons éléments restent improductifs dans notre pays.

L’article dans sa version originale sur Rétro News.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *