Il en est de la vie comme des échecs

i__m_bored_to_death_017___playing_chess_with_death_by_spartanen-d5jthqt

C’est tout de même fort qu’il en soit de la vie comme du jeu d’échecs, où seul un coup manqué peut nous obliger à abandonner la partie, avec cette différence toutefois que l’on ne peut même pas en commencer une deuxième et prendre sa revanche.

Dr Sigmund Freud
Nous et la mort, conférence prononcée  en 1915, in Revue française de psychanalyse, Paris 1927

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *