Parti(tion) d’Échecs

robert schumann echecs

Selon S. Poole, « Robert Schumann voyait une relation symbolique entre les Échecs et la musique : la reine, la pièce avec la plus grande liberté et le pouvoir, représente la mélodie, mais le roi représente l’harmonie et est, par conséquent, l’autorité finale. Brahms parfois plaisantait en disant qu’il n’avait rien appris de Schumann, sauf la façon de jouer aux Échecs ». Étrangement, Shumann n’écrivit aucune musique ayant pour thème ce jeu qui le passionna tant jusqu’à la fin de ses jours au sanatorium de Bonn-Endenich.

Voici, cependant, quelques diagrammes tirés de son journal entre 1831 et 1839 :

schuman

Voici  les Kinderszenen Op.15 (1838), datant de la même époque par Vladimir Horowitz :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *