Échecs et bain

Benjamin FranklinUn soir, Benjamin Franklin joue tard dans la nuit avec Madame Anne Louise Boyvin d’Hardancourt Brillon de Jouy (1744-1812), une femme beaucoup plus jeune, de qui il était un ami proche pendant son séjour à Paris, tandis qu’elle prenait son bain. Franklin lui écrivit plus tard : « À mon retour, je fus étonné de constater qu’il était près de onze heures. Je crains que, parce que nous étions tellement absorbés par le jeu, d’avoir oublié tout le reste. Cela a dû vous causer de grands inconvénients, en restant si longtemps dans votre bain. Dites-moi, ma chère amie, comment vous sentez vous, ce matin. Plus jamais je ne consentirai à entreprendre une partie dans votre salle de bain. Pouvez-vous me pardonner cette indiscrétion ? » Je pense que la charmeuse ne pardonna sans doute pas à Franklin de se les geler si longtemps dans son bain sans que la partie d’Échecs ne se transformât en partie fine.

le_bain_dit_aussi_la_femme_au113836
Stevens Alfred – Le bain, dit aussi la femme au bain ou la baignoire vers 1867.

Heureuses époques où les belles dames nous accordaient des parties, coquettement allongées dans leurs baignoires ! Difficile sans doute pour la concentration…