Obstination

Chigorin Tarrasch
Mikhail Chigorin et Siegbert Tarrasch

Pendant le tournoi international de Vienne en 1898, Mikhail Tchigorin affronte le Dr. Siegbert Tarrasch. Au 37e coup, entrant dans une finale de B de couleurs opposées, Tchigorin propose la nulle à son adversaire.

Siegbert Tarraschchigotara2Mikhail Chigorin

Entêté, comme souvent nous pouvons l’être devant l’échiquier, incapable d’accepter le nul ou pire la défaite, Tarrasch refuse la proposition. Tchigorin prend alors son B et le sort de l’échiquier disant :
Eh bien ! Essayez donc de gagner !
Et c’est seulement à ce moment que le pourtant génial Tarrash prit conscience de la justesse de la proposition et l’accepta immédiatement. Le passage du K noir dans le camp ennemi est interdit par les deux pions sentinelles en c4 et f4. La présence ou non du B blanc ne change rien.

Voici la partie :