Connaissance

Capablanca
Capablanca, photographié le 30 mars 1922 au fameux Café de la Régence à Paris, jouant une partie amicale contre M. Aurbach
à la table utilisée par l’Empereur Napoléon. Mme Capablanca (né Glori Simoni) et un ministre cubain observent la partie.

Peu de temps après sa défaite contre Alekhine, Capablanca passait apparemment beaucoup de son temps dans un café parisien. Ses amis et connaissances y venaient souvent le voir et jouer quelques parties contre l’ex, mais toujours charismatique champion du monde. Un matin, alors que Capablanca prenait son café, lisant paisiblement son journal, un étranger, apercevant l’échiquier qui trônait en bonne place sur la table, s’arrêta et lui proposa une partie. Toujours heureux de jouer, Capa plie son journal, s’approche de l’échiquier et prend sa Dame qu’il met négligemment dans sa poche. Son futur adversaire, qui apparemment n’avait nulle idée de qui était vraiment Capablanca, réagi avec colère.

Eh ! Mais vous ne me connaissez pas ! Il est bien possible que je vous batte !
Monsieur, dit Capablanca souriant gentiment, si vous pouviez me battre, je vous connaîtrais !