Pour le sourire d’une femme

Jose Raul Capablanca Y Graupera

Les conditions pour une bonne partie ? Un cigare, un brandy, et le sourire de ma femme.

Jose Raul Capablanca Y Graupera

Ce ne fut pas toujours le cas ! Je crois vous avoir déjà conté cette anecdote (Les femmes ou les Échecs) : au cours du tournoi de Karlsbad de 1929, fier d’une nouvelle conquête, il arrive au tournoi avec la jeune femme, l’invitant à assister à la partie. Malheureusement pour notre Don Juan cubain, son épouse voulant lui faire une petite surprise débarque tout droit d’Amérique! Apercevant sa régulière notre chaud latin se trouble, gaffe au neuvième coup, perd une pièce puis la partie contre Saemisch! Moralité : les femmes ou les Échecs, il faut choisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *