L’échiquier : une sculpture vivante

Max Ernst
Max Ernst , jeux d’Échecs en bois, 1946. Dimension du roi : 11,4 x 5,4 cm.

Max ErnstMax Ernst, (1891 – 1976), peintre et sculpteur allemand, artiste majeur du dadaïsme et du surréaliste fut toujours fasciné par les jeux d’Échecs. Grand joueur, il partageait sa passion avec son épouse Dorothea Tanning et son ami Marcel Duchamp. Mais, au-delà de l’intelligence du jeu, cette fascination s’étendait plus encore à la symbolique magique de chaque pièce et aux jeux graphiques résultant de leurs déplacements. Il voit, dans une partie d’Échecs, une sculpture vivante où les formes de chaque pièce se confrontent dans une danse métaphysique.

Ainsi, avant même qu’il ne se passionne pour la sculpture, ses premières réalisations en volume, en 1929, furent des maquettes de style surréaliste, de pièces d’échiquier dont certaines furent reproduites en bronze. C’est, en 1944, que ses recherches sur la symbolique des pièces de jeu prennent une dimension nouvelle avec une perfection extrême. Chaque pièce est sujette à des dizaines d’études en terre. Enfin, il finalise ses recherches par la création d’un jeu complet d’une qualité remarquable, réalisé en bois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *