John Wayne joueur d’Échecs

L’image de John Wayne est souvent celle du rustaud sympathique et quelque peu brutal, débarrassant l’Amérique de ses vilains indiens, modèle du mâle américain. John Wayne était, en fait, un homme plus complexe qu’il n’y paraissait en surface. Ce fut plutôt un bon élève au collège, imbattable au bridge avec une grande capacité à compter les cartes et il termina ses études 45e de sa promotion de deux cents.

John Wayne
John Wayne jouant pendant le tournage du film El Dorado, en 1965.

Quant à sa réputation quelque peu fascisante, il était sans doute plus tolérant que l’on pouvait le croire. À la mort de Rock Hudson du sida en 1985 et que son homosexualité devint de notoriété publique, on lui demanda : « Vous savez à propos de Rock ? », il répondit : « Il est homosexuel ? Oui. Je sais ! Qu’est-ce que ça peut foutre qu’il soit pédé. Ce type jouait bien aux Échecs ! Nous avons fait plus d’une partie, là-haut, à Durango. Et quel look. Je l’avoue, je ne pouvais pas comprendre comment un gars avec ce regard, cette stature et ces manières viriles puisse être un homosexuel, mais il ne m’a jamais dérangé. La vie est trop courte. Ce n’était pas comme si  ce type était venu pleurniché :  « Pauvre de moi, je suis victime de discrimination ! » Il menait sa vie discrètement et je ne me suis jamais soucié de cela. La seule chose qui m’importait, c’est qu’il soit à l’heure chaque jour sur le plateau et qu’à la fin de la journée, il me dise : « Une petite partie, Duke »  et je répondais : « Tu veux prendre une nouvelle dérouillée ? »

John Wayne
Rock Hudson et John Wayne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *