Le Livre du Soleil

La passion de Sergeï Prokoviev pour le jeu royal remonte à son enfance et l’accompagna toute sa vie. Nous savons comment il se lia d’amitié avec Capablanca, mais il fut aussi très proche de son rival Alexander Alekhine. Le compositeur le rencontra dans sa Russie natale au début du siècle. Alekhine était membre du comité d’organisation d’un tournoi et Prokofiev s’était porté volontaire pour accueillir les invités et les joueurs et, au fil des années, leur amitié se consolida.

Prokoviev
Serge Prokoviev composant au piano.

Depuis son enfance, Prokoviev collectionnait les autographes, mais pour ne pas « que ces grands ne me maudissent, se cassant la tête à trouver quoi écrire dans mon album, je leur posais cette question : Que pensez-vous du soleil ? » Capablanca y nota : « Le soleil est la vie. Quand nous le voyons, nous sommes heureux. Quand il se cache derrière les nuages, le découragement emplit nos cœurs ». Le 27 avril 1917, Sergeï demande à Alekhine d’écrire dans son Livre du Soleil. Après une longue réflexion, le futur champion du monde griffonna : « Par des jours gris et nuageux, je l’espère… mais quand il est là, aussitôt je cherche sur sa surface les taches sombres… Durant les éclipses, je prends plaisir à l’attente douloureuse de son retour… »

Ces quelques lignes, nous apprennent beaucoup sur la nature lumineuse et méridionale de Capa opposée au caractère sombre et tumultueux d’Alexander Alekhine.

Alexej Outekhin interprète la sonate pour piano N° 7, Op.83 de Serge Prokoviev :

Malicieuse galanterie

Hambourg, années 30. Dans une simultanée menée par Efim Bogoljubov, derrière un des échiquiers est assise une charmante demoiselle qui conduit les pièces noires. Le début de la partie se déroule ainsi : 1. e4 e6 2. d4 d5 3. Nc3 dxe4 4. Nxe4 Nd7 5. Nf3 Ngf6 6. Ne5 Be7 7. Nxf7 Kxf7 8. Ng5+ Kg8 9. Nxe6

Efim Bogoljubov
Un clic sur le diagramme pour voir la partie

Mon Dieu, se désespère la donzelle, je suis perdue et je n’ai plus qu’à abandonner !
Gentleman, Efim lui enjoint avec un grand sourire :
Vous ne devez pas abandonner d’une manière aussi précipitée. Si vous me permettez, tournons l’échiquier.

Ainsi fut fait et la partie continua ainsi : 9. .. Qe8. L’élégante joue alors 10. Nxc7, le coup qu’elle redoutait tant. Bogo hoche la tête pendant quelques instants et heureux comme un gamin lui plante 11. Bb4 échec double et mat !

Efim Bogoljubov