Jeunes Maîtres

capablanca alekhine
Les jeunes Alekhine (21 ans) et Capablanca (25 ans) au cours d’un match d’exhibition en 1913.

Il se rencontreront de nouveau un an plus tard au Tournoi de Saint-Pétersbourg du 21 avril au 22 mai 1914. Ce tournoi célébrait le dixième anniversaire de la Société d’Échecs de la ville. Deux mois plus tard, l’Europe allait sombrer dans la tourmente. Il fut remporté par le champion du monde Emanuel Lasker devant les futurs champions José Raúl Capablanca et Alexandre Alekhine. Voici une de leurs parties du tournoi préliminaire où Capablanca, fidèle à sa théorie de la simplification, « il faut éliminer les feuilles mortes de l’échiquier » disait-il, rudoie le très jeune Alekhine. Modèle d’équilibre, de simplicité et d’élégance, elle donne une fausse sensation de facilité et d’indolence¹. Mais pour cela, Capa restera comme le plus grand génie de l’histoire des Échecs.

¹ Lettres de Cuba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *