Capablanca et Prokofiev

15 mai 1914

Capablanca ProkofievDans la soirée, je me rendis au tournoi d’Échecs pour la deuxième session de Capablanca ; Dranishnikov, Borislavsky et Budarina étaient de nouveau là, à regarder. Au quatrième coup, Capablanca était tombé dans une sorte de piège que j’avais mis au point dans l’une de mes parties par correspondance : 1. d4, d5 2. Nf3, Bf5 3. c4, Nc6 avec la menace de Nb4. Il resta devant l’échiquier pendant deux ou trois minutes essuyant son front et en tirognant sur ​​ses cheveux. J’étais ravi de causer un problème à Monsieur le Champion. Il était vraiment en train de perdre l’échange, mais il s’est vite récupéré et m’agrippa de telle manière que je dus recourir à toutes sortes d’astuces pour sauver la partie. Deux heures se sont écoulées. La partie devenait sérieuse et je tenais bon quand avec sa reine , il prit ma tour défendue par mon roi. Mais quand je repris sa reine avec mon roi, je mis mon roi et ma propre dame en échec. Je ne pus m’empêcher de m’exclamer : « Vous êtes le Diable ! » Dranishnikov et Borislavsky étaient totalement pris dans le jeu.

Mais pourquoi n’as-tu pas donné échecs deux coups auparavant quand ta dame était à l’abri ?
J’ai honte, mais je vais la déplacer. Peut-être ne verra-t-il rien
Qu’es-tu en train de faire  ?  » dit Dranishnikov avec horreur.

Mais je le fis tout de même et quand Capablanca joua, je donnais l’échec. Capablanca allait pour répondre quand il remarqua la pièce déplacée et sourit. Et alors, il montra que même avec cet échec, il pouvait gagner tout autant quasiment de la même manière.

Cette nouvelle foi, je fus moins désappointé de perdre et décidais de revenir le jour suivant. J’avais peu d’espoir de sauver mon honneur, mais c’était tellement passionnant de jouer.

Serge Prokofiev

Voici la position après 1. d4, d5 2. Nf3, Bf5 3. c4, Nc6

capablanca prokofiev

Je doute fort que le grand Capa se soit bien inquiété de la pseudo menace du jeune Prokofiev, car après 4. cxd5 Nb4 5. Qa4+ et notre José Raúl repart avec le N en poche ou après 4… Qxd5 5. Nc3 Qd6 6. e4, les Blancs ont une très belle position. Point de quoi s’arracher les cheveux ! Mais notre tout jeune Sergueï de 23 ans prend ses rêves d’en découdre avec ces grands maîtres pour la réalité.

La misère du monde

J’ai gagné beaucoup de parties qui ne m’ont pas rendu heureux, et quand je perds, je suis aussi malheureux. Mes amis me demandent « alors, quand es-tu heureux ? ». Les échecs sont ainsi. Vous n ’êtes heureux que rarement. Le reste n ’est que de l’amertume.

Ljubomir Llubojevic

Ljubomir LlubojevicSi pour Siegbert Tarrasch, les Échecs, comme la musique et l’amour, « ont le pouvoir de rendre heureux », d’autres joueurs portent un regard plus amer sur notre jeu, propre à  « augmenté la misère du monde » se désole le joueur israélien Amatzia Avni. Mais point que de l’amertume pour Ljubomir, car il écrit aussi dans une dédicace : « Quand s’éteignent les lumières de la scène échiquéenne, restent les souvenirs de diverses natures, des victoires et des défaites, mais ce qui reste éternellement, ce sont les amitiés forgées dans les rivalités et les adversités orageuses ».