Le plaisir des Échecs

Tigran Petrosian
Tigran Petrosian

Les échecs sont un jeu par leur forme, un art par leur essence et une science par sa difficulté d’acquisition. Ils peuvent vous procurer autant de plaisir qu’un bon livre ou une belle musique, mais vous n’aurez une réelle joie que si vous arrivez à bien jouer.

Tigran Petrosian

Malgré toute la beauté de notre noble jeu, Tigran savait aussi s’accommoder d’arrangement moins esthétiques. Au cours d’une Olympiade, il s’accorda avant la partie avec son adversaire Florin Gheorghiu d’une nulle. À la fin de l’ouverture, il en fait la demande formelle. Gheorghiu répond :

Jouons encore un peu pour le public.

Un stratagème qu’il utilisait souvent, car si son adversaire, confiant dans l’accord passé, jouait mollement, il n’avait alors aucun scrupule à gagner le match. Petrosian joue encore quelque coup, pestant contre l’importun. Florin Gheorghiu s’absente quelques instants pour aller aux toilettes. Tigran le suit et lui dit :

— Si tu joues un seul coup de plus, je t’arrache la tête devant le public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *