La psychologie d’Emanuel Lasker

Emanuel Lasker
Dr. Emanuel Lasker et son frère en 1910. Photogravure de Franck Eugene.

Sur l’échiquier, le mensonge et l’hypocrisie ne survivent pas longtemps.

Emanuel Lasker

Pour Emanuel Lasker, une partie d’Échecs était un combat entre deux hommes, avant d’être une discipline intellectuelle, artistique ou scientifique et il fut l’un des tout premiers à en considérer l’aspect psychologique. Par exemple, il jouait tous les débuts afin de s’adapter au style de ses adversaires et son jeu s’affirmait en milieu de partie et en finale. « Lasker ne joue pas objectivement le meilleur coup, disait de lui Richard Réti, mais celui qui crée le plus de problèmes à ses adversaires, les entraînant dans des sentiers qu’ils ne connaissent pas très bien. À cause de cela, ils se voient contraints d’adopter un style qui ne leur est pas familier. Ils doivent surmonter des difficultés spécialement conçues pour eux. Par conséquent, ils dépensent beaucoup de temps dans la première phase du jeu et doivent prendre des décisions rapides lorsque la position devient difficile. C’est à ce moment-là que Lasker investit toute son énergie. Il est alors trop tard pour l’autre, qui s’effondre d’abord psychologiquement, puis sur tous les plans ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *