La fête de la victoire

échecs Saint-Exupéry

J’ai vu le vaincu d’Échecs jouer des années durant dans l’espoir de la fête de la victoire. Car tu es plus riche de ce qu’elle existe si même elle n’est point pour toi. Ainsi de la perle du fond des mers.

Antoine de Saint-Exupéry

Antoine était grand amateur d’Échecs. Un échiquier se trouvait dans sa chambre et était toujours dans les effets personnels du pilote inventoriés en janvier 1945 et fut réclamé par sa mère à l’Armée de l’Air. « J’écris depuis ma petite chambre, lui écrit-il. Il règne un désordre rassurant. Mes livres, mon échiquier, mon encrier et ma brosse à dents sont entassés sur la table ».

Logé dans un hôtel, à Perpignan, Antoine de Saint-Exupéry joue aux Échecs tous les soirs avec son camarade instructeur Jean Gonord : « Tous les soirs, après le dîner, ils se retrouvaient autour d’un échiquier. Ils commençaient une partie que Antoine interrompait vers minuit pour téléphoner à Consuelo. Une demi-heure plus tard, il revenait et mettait Gonord mat en quelques coups¹ ».

Réfugié en Tunisie en 1942, André Gide se rend à Alger après la libération de l’Afrique du Nord. Il habite chez Anne Heurgon-Desjardins, une grande maison où il croise d’autres invités tels qu’André Maurois (revenu des États-Unis), Albert Camus, Jean Amrouche, Max-Pol Fouchet et, en 1943, Antoine de Saint-Exupéry. Gide et Saint-Exupéry jouent aux échecs, mais Max-Pol Fouchet surprend Gide en train de tricher, essayant ainsi de gagner au moins une partie contre ce redoutable adversaire².

¹ Cité dans echecsinfos.
² Antoine de Saint-Exupéry.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *