Le jeu d’Échecs et la peinture

Source d’inspiration picturale, le jeu d’Échecs traversa les siècles sans que jamais ne se tarisse l’inspiration des artistes, captivés aussi bien par la thématique de la géométrie spatiale de l’échiquier que par la portée symbolique des pièces, vectrices de toutes les métaphores séductrices de l’imaginaire.

Depuis des temps immémoriaux, le jeu d’Échecs est étroitement lié aux arts en général. Le thème échiquéen se retrouve au centre de tant d’œuvres que l’on peu sans équivoque dire que les Échecs sont le jeu préféré illustré par les peintres fascinés par la puissance du symbolisme et la richesse de l’imaginaire qu’il suscite, le mysticisme, l’opposition contrastée des Noirs et des Blancs où se jouera la lutte du bien et du mal, les connotations politiques, les images de la virtuosité intellectuelle, de l’ingéniosité artistique. Ces combinaisons dynamiques innombrables renvoient aux variantes à l’infinie de la vie. Une fois de plus, comme l’affirmait le génial Bobby Fischer : « Les Échecs, c’est la vie ».

échecs peinture
La partie d’échecs – John Northcote (1746 – 1831)

Si je n’ai pas commis d’erreur en retranscrivant la position, ce beau jeune homme ne devrait pas être si satisfait. L’ébauche du geste de son adversaire laisse à penser que les Blancs ont le trait : NxRb3 et l’affaire est pliée. Bien que le conducteur des Blancs ne semble pas s’y intéresser. De bien belles personnes, ma foi ! Mais piètres joueurs.

Northcote