Les fous de la diagonale

Le jeu d’Échecs comme métaphore

Les Nuits Magnétiques, émission d’Olivier Biegelman et  Gislène David, diffusée sur France-Culture
dans les années 90, évoquant toutes les facettes de notre jeu. Durée : 1 h 23.

Les fous de la diagonale

Ce n’est plus au Palais-Royal ni au Café de la Régence, comme au XVIIIe siècle, que l’on « pousse le bois ». Les joueurs d’Échecs se réunissent maintenant au jardin du Luxembourg et dans d’autres cafés, où ils s’entraînent aux parties rapides, les blitz et où ils rencontrent des Américains, des Polonais ou quelques autres citoyens du monde venus partager là une commune et universelle passion. Jeu tout juste bon pour les esprits mécaniques, ou bien « science », disait Leibniz, réservée à des cerveaux magnifiquement organisés ? Diderot, qui s’amusait beaucoup à voir jouer aux échecs, prétendait que « si l’on peut être homme d’esprit et grand joueur d’échecs, on peut être aussi un grand joueur d’échecs et un sot ». L’émission ne tranchera pas cette question, mais enseignera quantité de choses, notamment sur les règles du jeu qui ont évolué parallèlement aux structures sociales, sur la fragilité des joueurs, sur la morale, et sur les échecs comme inépuisable source de création littéraire, de Zweig à Nabokov, de Duchamp à Beckett. Tout se lit sur un échiquier, et ce qui s’y joue, c’est l’amour, la loi, la guerre ou la mort. La parole de joueurs anonymes, petits ou grands, illustre ces métaphores : « J’ai joué une fois contre Kasparov à un championnat d’étudiants en 1981, dit l’un d’entre eux. Chacun de ses coups sur l’échiquier, c’est un coup de poing de Cassius Clay qu’on reçoit en pleine figure ». On retiendra de belles histoires sur la « décompensation psychotique des grands champions », comme disent les psys requis ce soir-là, et qui pour l’occasion ne manquent pas de poésie. Cette poésie qui entoure toujours les Bobby Fisher, les Murphy, les Spassky et un peu moins les Kasparov et Karpov.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *