Capablanca, acteur de ciné

En 1925, durant le Tournoi International de Moscou, avec d’autres Grands Maîtres de l’époque, il participa au tournage du court-métrage de 19 minutes La Fièvre des Échecs de Vsevolod Pudovkin et Nokolai Schoikovsky, une satire du conformisme idéologique et de la fièvre échiquéenne qui s’empara de la Russie dans les années vingt. Le film associe la fiction avec des scènes réelles du tournoi.


La Fièvre des Échecs de Vsevolod Pudovkin et Nokolai Schoikovsky

Alors que la ville de Moscou accueille un grand tournoi, toute la ville semble gagnée par la fièvre des échecs. Un jeune homme semble particulièrement atteint. Complètement obsédé par le jeu, il joue seul chez lui, a des mouchoirs à carreaux, des chaussettes à carreaux, un béret à carreaux, et une multitude d’échiquiers dans ses poches… Il oublie le rendez-vous que sa fiancée lui avait donné ; arrivant en retard, il semble quand même ne penser qu’aux échecs… Elle le congédie, et va se promener : mais partout les gens ne parlent que d’échecs, ne jouent qu’aux échecs. Frustrée et déprimée du peu d’attention de son fiancé, elle rencontre Capablanca avec des intéressantes conséquences…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *