Échecs au féminin

fem0
Concours d’échecs féminin du journal « La Liberté » – Agence Meurisse (Paris)-1929

Les femmes représentent, à présent, près d’un quart des licenciés. Il n’en fut pas toujours ainsi et ces braves dames des années trente durent sans doute essuyer quelques quolibets sardoniques de leurs homologues masculins. L’esprit du temps à changer et nous sommes loin du dépit de Charles Dudley Warner, joueur du XIXe siècle, qui écrivait : « Rien ne dégoûte plus un homme que d’être battu aux échecs par une femme. » Cependant, les Échecs continuent à se décliner au masculin. « Il n’est pas facile d’être la seule femme du tournoi, écrit Suzan Polgar. De nombreuses filles doivent supporter des avances bien malgré elles et sont souvent l’objet de remarques inappropriées. En tant que pionnières, mes sœurs et moi avons souvent été confrontées à ce type d’attitudes, lorsque nous concourions dans un environnement dominé par les hommes. Aucune femme n’est immunisée contre ça. »

Mais aujourd’hui, une nouvelle génération de championnes ensoleille le monde des échecs par leur talent et leur beauté et les Échecs féminins intéressent de plus en plus les organisateurs de tournois, les sponsors et la presse. Nos beautés échiquéennes sont sans doute plus porteuses. Après tout, nous avons connu notre latin lover avec le charmeur Capablanca, l’ère des ambassadrices de charme du Jeu des Rois est venue.

Alexandra Kosteniuk a été élue Miss Beauty Echec par les internautes et fidèles d’Échecs MagQui préférez-vous retrouver devant l’échiquier :

La sérieuse ou la bimbo ?

bimbo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *